Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 6 avril 1904

Sr Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

J.M.J.T.

Jésus+                                                      Carmel de Lisieux 6 Avril 1904

Ma petite sœur bien-aimée,

Alléluia! Chantons ensemble joyeusement le triomphe de notre Jésus. Nous l'avons déjà chanté le beau jour de Pâques si tu savais comme je me suis unie à toi! Ma petite sœur que sera-ce au Ciel? Quelle joie, quelle ivresse lorsque nous nous retrouverons pour toujours.

Il y a un an bientôt, le 15 Avril que j'ai eu le bonheur de te voir et de t'embrasser. Quelle douce journée! Elle est inoubliable pour moi. C'est une des grandes joies de ma vie. Je revoyais à l'instant la jolie cantate composée en l'honneur de notre passage et je revivais cette scène.

Chère Visitandine de Caen, vous ne saurez qu'au Ciel ce qui s'est passé dans mon coeur à cette heure-là.

Ma petite sœur, prie bien pour moi, demande à Jésus qu'Il fasse de la petite prieure du Carmel de Lisieux, une petite sainte. Je demanderai pour toi la même grâce. Prie aussi et fais prier pour Francis. Il a entrepris des œuvres bien belles et bien nécessaires, je voudrais tant le voir réussir mais le bien est si difficile à faire!

Ma petite sœur chérie, je t'embrasse comme il y a un an je me faufile dans ta petite cellule ou dans la chambre qui a été témoin de notre causerie d’une heure... Tu te souviens?... Je revois ton petit carnet et ce qui était dedans... J'étais si contente de constater tes progrès spirituels. Gloire à Jésus à Thérèse, à tes bonnes et saintes Mères que j'embrasse avec toi de tout mon coeur.

Ta petite sœur et mère

Agnès de Jésus 

Bonne fête pour le 11 avril !

Petite Sr Marie de l'Eucharistie t'embrasse bien fort. Elle va toujours mieux. Il n'y a plus de bacilles dans les crachats. Notre Mère M. de Gonzague est très touchée de ton souvenir. Elle pense bien à toi aussi, je t'assure et t'aime beaucoup. Je reçois ta lettre à l'instant, ma petite sœur. Je garde la lettre que tu m'envoies pour la montrer à Francis, je n'ai pas encore eu l'occasion de la lui faire passer. Je te la renverrai ensuite. J'ai été bien contente et les petites sœurs aussi. Nous allons faire la neuvaine de tout notre coeur, je l'écris à ta bonne Mère. Dis cela à la chère Sœur M. Madeleine en l'assurant de mon souvenir tout fraternel.

On t'enverra la petite allocution avec la lettre.... Patience! Je suis ravie de tes bonnes dispositions. J'ai lu ta lettre plusieurs fois. J'étais si heureuse.