Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 16 avril 1906

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

J.M.J.T.

Jésus+                                                                       Carmel de Lisieux 16 Avril 1906

Ma petite sœur chérie,

Nous aurions voulu t'arriver à la première heure du jour de Pâques, mais sans doute tu as bien senti nos Cœurs auprès du tien car le bon Dieu a tant de moyens de nous réunir. Il y a trois ans, tu vois quel moyen il a pris! Quand j'y pense je me sens pénétrée de reconnaissance. Et j'y pense souvent à cette délicieuse journée passée à la Visitation près de ma petite sœur chérie que j'aime de plus en plus et près de ses Mères si bonnes, si saintes. Quel doux souvenir! Mais je ne voudrais plus de souvenir, je voudrais le ciel où la joie sera sans cesse présente et renaissante. Eh bien nous y arrivons, nous y chanterons bientôt la Pâque éternelle dont la pâque d'ici-bas n'est que le prélude. En attendant, ma petite sœur bien aimée nous ferons ce que nous faisions autrefois le lundi de Pâques quand il faisait beau. Te rappelles-tu nous allions à la Lorgaine pour cueillir des porgeons (]) et des coucous sous le beau ciel bleu... et le gai soleil du printemps. Oui, nous cueillerons des fleurs sous le soleil de l'amour, de la générosité de la confiance et nous ferons comme Thérèse nous les sèmerons sous les pas de Jésus, si tu veux nous en ferons des pelotes comme nous faisions des pelotes de coucous et nous les lancerons pour atteindre les âmes et les attirer par les parfums de nos vertus à ce doux Jésus qui les sauvera.

Ah ! ma petite sœur chérie je t'ai peut être rappelé de tristes souvenirs, car tu as tant souffert même au milieu des promenades de notre enfance eh bien! tu n'en seras maintenant que plus puissante pour cueillir avec joie les fleurs du sacrifice et les échanger pour des âmes.

Je t'embrasse ma petite sœur que j'aime tant. Dis à tes vénérées et si bonnes Mères que je suis toujours heureuse de me sentir en union de prières avec elles. Pour toi ma petite sœur chérie, je te le répète, je te serre sur mon coeur et te confie avec amour au bon Jésus.

Ta petite mère et sœur

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

(1). [narcisses trompette]