Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 27 janvier 1908

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

J.M.J.T.

Jésus+                                                                 Carmel de Lisieux 27 Janvier 1908

Ma petite sœur bien chérie,

Je te souhaite une bonne une heureuse une toute sainte fête. Je vois avec bonheur d'après ta lettre que tu deviens de plus en plus une vraie fille de St François de Sales, que tu fais des progrès dans la régularité, que tu prouves mieux ton union à Jésus. Quel bonheur pour toi et pour nous ma petite sœur bien aimée!

Ce qui me fait de la peine c'est ton eczéma, mais figure-toi que le lendemain de la réception de ta lettre j'en ai reçu une autre d'une personne d'Alger qui me dit avoir recouru à Thérèse pour un eczéma qui la tenait de la tête aux pieds et la faisait cruellement souffrir. Après cela il lui est tombé sous la main un remède qui l'a tellement soulagée qu'elle en est dans une reconnaissance incroyable pour notre petite Thérèse qui lui a fait trouver ce remède. Elle n'a plus maintenant me dit-elle que quelques petites rougeurs qui ne sont rien. Vite on a écrit à cette personne pour qu'elle nous indique à son tour son merveilleux remède, je t'écrirai ce qu'elle me répondra, je suis bien certaine que ta si bonne Mère Supérieure te procurera ce médicament.

Ma petite sœur bien aimée, que penses-tu du nouveau livre? Regarde surtout la voie d'enfance spirituelle, n'est-ce pas que c'est symbolique? O ma petite sœur chérie nous aussi nous irons avec la petite lampe de l'amour dans nos mains rejoindre notre Thérèse par cette petite porte du Ciel, juste de la grandeur d'un petit enfant selon la parole de N.S. lui- même: "Si vous ne devenez comme de petits enfants, vous n'entrerez point dans le royaume des Cieux car la porte en est petite". Et Thérèse nous explique ce que doit être un petit enfant d'amour. Il doit être simple, obéissant, confiant toujours; jamais jamais craintif. Il doit marcher toujours dans une petite voie d'humilité, trouver tout naturel qu'on lui préfère les autres. Pourvu qu’on le laisse tendre sans cesse les bras vers son Jésus, cela lui suffit, tout son bonheur est là et si Jésus fait semblant de ne pas vouloir le prendre ou le caresser, le petit enfant sait bien qu'en criant toujours, il obtiendra sur ses genoux, sur son coeur sa place éternelle.

Une petite mère qui aime tant sa petite Léonie

Sr Agnès de Jésus 

Ma santé est tout à fait bonne. Francis s'est bien trompé, les petites sœurs en conviennent mais il ne faut pas le lui dire. C'est très secret. Enfin, je continue le remède pour faire plaisir. Demain nous aurons une cérémonie de prise de voile. C'est la petite Edmée (Sr Th de l’Eucharistie) de la Tour d'Auvergne. Une bien douce et bien charmante enfant. Prie pour elle.