Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 12 août 1908

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

J.M.J.T.

Jésus +                                                                    Carmel de Lisieux 12 Août 1908

Ma petite sœur bien aimée,

Il y a bien longtemps que je ne t'ai écrit, tu vas croire que je t'oublie et moi qui pense si souvent à toi et qui t'aime tant !

Je suis heureuse de te savoir toujours fervente et en bonne santé. Moi aussi je suis en bonne santé, je n'ai pour ainsi dire plus de migraines, je ne tousse jamais je n'ai mal ni à la gorge ni dans le dos, ni dans la poitrine, ni aux côtes... Tu vois si j'ai les indices d'une maladie de poitrine !

Je suis toujours trop bien traitée par une petite mère prieure qui est "Ange" de plus en plus. Elle a tout pour elle, elle veut dit-elle me faire oublier "les années que j'ai passées dans les maux..." Ah sans doute ces années m'étaient nécessaires, je ne regrette pas d'avoir souffert. Ce que je regrette c'est d'avoir mal souffert et encore je ne me tourmente pas, je préfère m'abandonner au bon Dieu et lui demander l'humilité qui répare tout à ses yeux. Aussi, que j'aime le chapitre de l'Imitation "De l'aveu de son infirmité et des misères de cette vie" Il me fait toujours du bien et me remplit de paix.

Ma petite sœur veux-tu demander la permission de me copier toutes les lettres que tu as de Thérèse, tu me ferais tant de plaisir. Je ne te demande pas les lettres elles-mêmes ce sont des reliques pour toi et après toi pour la Visitation je le comprends ; mais une copie ne te demanderait qu'un peu de temps. N'omets pas un seul mot, je te le demande. Envoie-moi ces copies le plus tôt possible.

Nous avons reçu avant hier une bonne lettre de l'une des petites sœurs de Ninette. Cette pauvre Ninette n'a point de nouveaux sujets mais pourtant sa toute petite communauté doit ravir le coeur de Jésus tant elle est fervente. Le R.P. Prévost est toujours à Rome mais il va revenir dans quelques semaines. Il est très souffrant et travaille malgré cela comme s'il était bien portant. Tous ces saints savent se donner entièrement au bon Dieu sans aucune réserve. C'est ce que je voudrais faire moi aussi. Obtiens moi cette grâce ma petite sœur si aimée. 

Ta petite sœur et maman

Sr Agnès de Jésus r.c.i.

Toujours mon souvenir bien religieux et affectueux à tes bonnes Mères.

Je voudrais bien avoir aussi la copie de ta déposition sur Thérèse.

14 Août - Tu vois comme cette lettre est en retard. Nous croyons avoir une occasion par Francis. Et ... rien du tout. Alors, ma petite sœur, tu ne recevras le petit paquet dont te parle Sr Geneviève que mardi matin. Nous ne pouvons le mettre à la gare que lundi 16 à midi ! Quels regrets pour nous !