Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 20 juillet 1909

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus+                                                                                                20 Juillet 1909

Ma petite sœur bien aimée 

Tu m'as fait pleurer avec ta lettre qui racontait si gentiment le beau miracle. Que c'est intéressant ! Que tu as dû en effet être heureuse ! Tu vois que ta petite Thérèse t'écoute et t'aime. Quelle preuve touchante elle t'en a donnée ! Embrasse pour moi la petite sœur guérie, recommande lui de prier pour notre Mère.

Je voudrais bien que tu m'écrives encore la grâce de cette main qui s'est posée sur ton bréviaire écris-moi cela en quelques lignes quand tu pourras, tu me ferais tant de plaisir.

Tu vas voir nos petites sœurs tourières, elles sont bien bonnes, ce sont de vraies petites saintes et c'est Thérèse qui nous a envoyé les 2 que tu ne connaissais pas.

Nous t'envoyons les miracles que tu ne connaissais pas non plus. Garde les relations, jusqu'à ce que toute ta si chère communauté en ait pris connaissance, puis renvoie-les nous.

Ma petite sœur bien aimée quand serons-nous avec notre Thérèse ! En attendant imitons ses vertus, ce ne sera plus long maintenant de vivre sans la voir ici-bas car le temps passe si rapidement à nos âges surtout il me semble !..

Je me rappelle encore t'avoir entendu chanter autrefois à Alençon:

Jour après jour, ainsi la vie entière

S'écoule et passe avec rapidité

J'ai un souvenir très vif de cela et le son de ta voix m'est resté si présent qu'il me plonge encore... Pauvre petite. Mais à ces jours tristes d'autrefois ont succédé pour toi de beaux jours pleins de lumière et de grâces. Tu as tes peines et tes combats, mais enfin tu es épouse du Seigneur pour l'éternité. Quand j'y pense j'en pleurerai bien de reconnaissance envers le bon Dieu qui nous a comblées toutes de ses miséricordes.

Ta petite mère et sœur

Sr Agnès de Jésus

Tu nous as envoyé une gentille lettre de l'Angleterre. Veux-tu que nous te la renvoyions ? Elle nous a fait bien plaisir.

J'ai écrit à ta si bonne Mère Supérieure hier. Nous prions avec vous pour la guérison que vous demandez en ce moment.