Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 24 mai 1910

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

A la hâte, c'est à la réception de ta lettre

                                                                                                                          24 Mai 1910

Petite sœur, ne t'occupe pas, pour les Articles de ce que tu ne comprends pas.

Il y a sûrement des passages qui manquent d'exactitude mais je rectifierai pour l'entrée au Carmel. Notre petite sainte a dit elle-même son but. Les articles ne sont qu’un aide mémoire il ne faut pas les lire comme revêtus d'infaillibilité. Ce passage n'est pas vrai.

Pour les extases etc. etc. ce n'est pas vrai non plus notre Thérèse est restée ce que tu l'as connue et cela jusqu'à la fin.

Pour ses souffrances laisse-nous en parler seules puisque nous en avons été témoins.

Les sœurs qui l'ont fait souffrir n'étaient pas responsables. Lis la Bse Marguerite Marie tu vois comme elle a souffert ! C'est toujours comme cela pour les saints, et ceux qui les font souffrir sont souvent des saints aussi, ils croient bien faire ou bien se repentent, après avoir mal fait. Tout ça c'est le bon Dieu qui s'en arrange.

Mgr de Teil se trompe en te faisant parler de choses que tu n'as pas vues et il serait trop long de te les expliquer pour que tu en aies une idée juste.

Je trouve les Articles splendides sauf ces exagérations que tu me signales. Nous remettrons tout au point.

Au revoir petite sœur aimée. Nos lettres se sont encore croisées. Eh bien je vais les imiter et croiser les bras autour de ton cou pour t'embrasser

Sr Agnès de Jésus r.c.i.

 PS de Soeur Marie du Sacré Coeur

Chère petite sœur, j'ai oublié de te dire qu'il n'y a pas d'imprimés pour les fleurs de la tombe.

Sr Marie du S.C.