Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - après 2 juillet 1910

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

J.M.J.T.

Après 2 juillet 1910                                                                                                          

Ma petite sœur bien aimée

Francis et Jeanne m'ont dit que tu étais souffrante. J'ai écrit à ta bonne Mère qui m'a répondu que tu avais été souffrante mais que tu ne toussais plus. Remercie-la bien pour moi car sa lettre m'a bien soulagée. Pourtant ma petite sœur bien aimée si le bon Dieu nous prenait les unes ou les autres il ne faudrait pas t'en faire trop de chagrin, car enfin nous sommes dans un lieu d'exil et c'est dans notre Patrie que nous serions alors ! Ah ! quand y serons-nous toutes avec notre petite Thérèse chérie avec nos parents si aimés. Cela vient...notre vie passe rapidement.

Je pense te faire plaisir ma petite sœur en t'envoyant plusieurs circulaires de Mère Marie Ange, Mgr m'a donné son Imprimatur ; on m'écrit de tous côtés que ces pages font beaucoup de bien. Ah !quelle sainte petite âme que cette Mère Marie Ange ! Quel doux souvenir elle me laisse. Les saints ne meurent jamais, le bon Dieu leur donne une influence bénie sur les pauvres exilés de la terre.

Au revoir ma petite sœur que j'aime tant, je suis toujours, avec toi pour aimer Jésus et le servir Lui seul.

Ta petite sœur-maman

Sr Agnès de Jésus

r.c.i.