Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - fin janvier 1912

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

                                                                               fin janvier  1912

Ma petite sœur bien aimée,

Ne t'inquiète pas nous sommes toutes sur pied, la grippe est passée nous n'avons même pas eu besoin du médecin. Je l'ai fait demander aujourd'hui seulement pour une sœur qui est prise plus sérieusement que nous toutes. Mais il parait que ce ne sera rien (C'est Sr Thérèse de St Augustin). Je me disais ce matin comme il y a longtemps que nous n'avons écrit à notre petite Léonie et je pensais le dire à Sr Marie du S.C. Justement tu le dis toi-même ! Crie donc ainsi à chaque fois que nous restons muettes et bien vite nous reviendrons te crier notre affection si profonde et si douce.

Ma petite sœur chérie je n'ai pas d'autres nouvelles de Rome il faut t'attendre au silence pendant quelques mois paraît-il, mais je t'avoue que je suis sans inquiétude, persuadée que bientôt, dans 6 ou 7 mois peut être notre Thérèse sera Vénérable. Tu verras que je suis bon prophète, seulement gardons cela pour nous parce que si nous faisons comme Jonas, criant de toutes nos forces autour du monde "Encore 6 ou 7 mois et Sr Thérèse de l'Enfant Jésus sera Vénérable", il n'arrivera rien du tout, comme il n'est rien arrivé à Ninive. Il est vrai que ma comparaison est bien mauvaise mais elle te fera rire.

Marie Hassebrouck est fiancée à Mr Jacques de Logivière un bon et pieux jeune homme, ingénieur à Lille, sûrement Mme Hass. te fera part du mariage, elle est en ce moment en Belgique. Sabine veut être carmélite, mais si elle ne te le dit pas n'aie pas l'air de le savoir...

Au revoir ma petite sœur que j'aime tant. Je te félicite de garder ta bien-aimée et sainte maman. Moi aussi je suis heureuse qu'elle te reste dis-le lui en la priant de me bénir.

Ta petite mère et sœur

Agnès de Jésus

r.c.i. 

Je prends bien part à la douleur filiale de ta chère sœur nous prions bien pour son vénéré père retourné à Dieu et pour sa famille.

Je ne sais si Sr Geneviève va trouver un moment pour t'écrire si elle ne le fait pas [c'est] à cause de la photographie car elle y est jusqu'au cou aujourd'hui, mais n'accuse pas son coeur...