Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 1 juin 1913

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

J.M.J.T

Jésus +                                                                                                1er Juin 1913

Ma petite sœur bien aimée,

Pour ne pas arriver trop tard, nous arrivons trop tôt toutes les trois pour te fêter, car c'est une fête d'avoir passé 50 ans sur la terre sous la pluie des grâces du bon Dieu. Et c'est ton histoire en trois mots ! Comme la nôtre aussi.

O ma petite sœur chérie, ton coeur doit déborder de reconnaissance et c'est bien ce qu'il fait, j'en suis sûre ! Sans doute tu n'as pas toujours vécu sous une pluie de roses, mais s'il tombait sur toi des épines, c'était encore des roses tout de même, des roses cachées de préservation. Aussi regarde toute ta vie mêmes les premières années si possibles comme des marques de prédestination.

Un beau petit Jésus rose diminutif de celui que notre Thérèse ornait de fleurs, va venir te le répéter, levant sa petite main pour te bénir, posant l'autre sur son Coeur pour te montrer que tu es dedans... te souriant pour te faire comprendre son amour.

Avec cela je t'envoie des images pour toute la Communauté. Es-tu contente ?

J'entends la pluie qui tombe, pluie d'eau cette fois, et j'en éprouve de la peine à cause des processions. C'est l'heure de leur sortie !

Pauvre terre ! Le bon Dieu ne veut même pas, souvent que nous goûtions les consolations de la foi, mais c'est encore par bonté et par amour pour nous faire soupirer davantage et par suite nous faire trouver plus tard notre Ciel meilleur encore sous le beau Soleil de son éternité qui éclairera pour nous un azur sans nuages ! Oh ! belle procession que nous ferons les uns auprès des autres dans notre douce Patrie !

Je t'embrasse de loin en attendant petite sœur de 50 ans !

Ta vieille sœur-maman qui en prendra 52 en Septembre !

Sr Agnes de Jésus

r.c.i. 

Pour mettre quelque chose dans ma lettre, malgré le paquet envoyé, voici en images les 4 petits yeux bleus nous représentant.

Je n'ai pas besoin de te dire que je te donnerai ma Communion du 3.