Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 9 juin 1913

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

                                                                                                                   9 Juin 1913

Ma bien aimée petite sœur,

Nous avons reçu ta lettre avec un sentiment de profonde affection et un peu de tristesse. Guéris-toi bien vite, laisse-toi soigner ma petite fille et sœur si chère.

Toutes les trois nous prions pour toi, pour ta si bonne Mère, pour toute ta sainte famille religieuse afin que le bon Dieu fasse cesser l'épreuve. Ah ! je sais ce que c'est pour y avoir passé et combien j'y compatis !

Aujourd'hui 18 ans que notre petite Thérèse s'est offerte en victime à l'Amour miséricordieux du bon Dieu! Elle en a fait là un beau coup !!! Faut-il tout de même que le bon Dieu soit bon et qu'il aime sa créature pour désirer en être aimé pour être si content, si reconnaissant de notre amour !

Ma petite sœur chérie ne sois plus petite infirmière qui se tourmente, cela te rendrait malade, sois petite infirmière du caractère des petits anges qui sont toujours calmes comme leur beau Ciel.

Conseil de maman qui ne sait jamais le suivre !

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

Quand tu le voudras, que tout le monde sera bien guéri, nous te prêterons nos vues coloriées, tu essaieras de les adapter à votre lanterne pour une fois, il me semble qu'il y aurait moyen.