Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 23 novembre 1913

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus +                                                                                           23 Novembre 1913

Ma chère et bien aimée petite sœur,

Au revoir pour jusqu'à Noël ! Prions bien les unes pour les autres afin de nous rencontrer, en cette belle nuit, chargées de toutes sortes de cadeaux près de la crèche de l'Enfant Jésus. Mais après tout si nous cheminons ensemble, avant d'entrer dans l'étable, la plus riche donnera à la plus pauvre, et le petit Jésus nous voyant également chargées, nous donnera le même sourire. Ah ! après tout, encore je dis des bêtises, arrivons tout simplement avec nos cœurs chargés d'humilité, d'amour et de confiance, c'est à dire de ce que Jésus est venu chercher sur la terre ; le reste lui est égal, ou presque égal "il n'a point besoin de nos dons mais uniquement de notre amour". Notre petite Thérèse disait cela parce qu'elle le savait bien, parce que Jésus l'avait révélé à son coeur ; nous ne devons pas être les dernières à le comprendre et à le faire, n'est-ce pas, ma petite Léonie ?

Ta lettre nous a fait tant de plaisir ! on sent que notre petite Thérèse t'entraîne à sa suite. C'est cela qu'elle voulait signifier quand elle a posé sa main lumineuse sur ton livre, c'était pour que tu la saisisses spirituellement cette main d'ange et que tu te laisses guider par elle jusqu'à la vie éternelle. Elle était posée sur ton livre pour te faire comprendre encore qu'elle ne t'entraînerait que dans les sentiers de la vérité, que tu pouvais te fier à elle.

Mais déjà tu avais pensé tout cela et mieux que cela sans doute.

Au revoir ma petite sœur et enfant chérie.

Mon souvenir respectueux et reconnaissant à tes bonnes Mères, ma tendresse pour toi.

Petite Mère et sœur

Agnès de Jésus

r.c.i. 

Ce n'est pas 30 lettres que je dépouille chaque jour, c'est au moins 300. Mais on m'aide beaucoup sans cela je n'arriverais jamais. Tu es bien indulgente pour ma photographie. Moi je trouve que j'ai l'air d'une petite sorcière.

Je ne sais si Sr Geneviève va avoir le temps de t'écrire. Excuse-la