Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 22 janvier 1914

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

J.M.J.T

Jésus +                                                                                                22 Janvier 1914

 

 

Merci de ta lettre si gentille, si affectueuse, ma petite sœur chérie.

Ne te tourmente pas pour le froid, nous avons du feu et nous sommes bien couvertes. En ce moment je t'écris dans une jolie cellule ensoleillée, où je suis toute la journée et j'ai mon chauffe-pieds.

Je n'ai pour ainsi dire plus jamais de migraines. C'est très rare que j'aie la graine" qui a pu te dire pareille chose si fausse ! Je n'espère pas du tout, mais du tout notre revoir pour le procès! Au moins, je n'aurai pas de déception. C'est bien plus naturel que tu ailles à Bayeux où se rendront d'ailleurs tous les autres témoins, autres que les Carmélites. Nous serions trop heureuses! Ce serait trop pour la terre comme tu le dis.

Ma petite sœur et enfant bien aimée regarde la jolie petite image qu'on m'a donnée pour ma fête ! C'est un artiste de Paris qui a coécrit une composition de Sr Geneviève. C'est elle d'ailleurs qui a fait la tête. Est-ce délicieux! Je ne me lasse pas de la regarder il me semble que je revois notre "petite Thérèse" chérie. Mais ce n'est rien à côté du tableau lui-même, c'est à pleurer, tant c'est touchant.

Merci ma petite sœur des communions que tu as offertes pour moi. C'est le plus beau bouquet que tu pouvais me donner. Moi j'ai beaucoup pensé hier à ma petite Léonie que j'aime tant. On m'a fêtée avec un coeur! Je suis bien trop aimée! Et les chères sœurs de la cuisine se font gronder souvent parce qu'elles me soignent trop bien, tu n'as pas idée de leurs ruses!

Si tu savais ce que nous avons été gâtées par nos amis pour ma fête ! C'est honteux! Bisettes, gâteaux, petits pois en conserves café!!! vin de champagne!!!!!

Je rougis et me sauve en t'embrassant bien, bien fort. Ta petite sœur maman pas du tout à plaindre

Sr Agnes de Jésus

r.c.i.

Les petites sœurs t'embrassent aussi, tu vis près de nous tout près, nous sommes toutes les quatre dans les bras de Jésus comme la petite colombe.

Ta petite image est ravissante: Merci.