Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 25 décembre 1914

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus +                                                                          Noël ! 25 Décembre 1914

Ma chère petite sœur,

Noë l ! Noël ! J'espère que nous n'allons pas nous croiser cette fois, si ce n'est pour nous embrasser bien fort à la crèche du Petit Jésus.

Comment vas-tu petite sœur si aimée ? Ici nous allons toutes bien, malgré la guerre qui nous apporte pourtant comme à toi bien des angoisses ! Comme c'est triste en effet ! Mais triste surtout d'avoir attiré ces châtiments par nos péchés, car le bon Dieu ne demande qu'à bénir et à rendre heureuses ses créatures. C'est elles qui en repoussant son amour font leur malheur. Encore quand ce n'est qu'un malheur qui passe ! quand cela ne va pas jusqu’au malheur éternel ! Pauvres aveugles ! Il faut tout de même en avoir pitié et bien prier pour que la plupart si ce n'est tous finissent par ouvrir les yeux et les oreilles à la voix du canon et retournent à leur Père qui ne demande qu’à pardonner.

Toujours beaucoup de lettres de demandes et d'actions de grâces. Je ne sais pas comment notre petite Thérèse arrive à faire tant de besogne. Et encore nous n'en voyons qu'un petit bout. Je ne sais pas comment non plus nous arrivons à tout notre travail.

Mgr de Teil est revenu de Rome et nous arrivera la semaine prochaine. Toutes les pièces pour le nouveau Procès sont là mais nous ne verrons ce Procès qu'aux grandes vacances, il ne faut donc pas s'inquiéter.

Au revoir, petite sœur bien aimée. Ma lettre est bien insignifiante, c'est que je suis dérangée à tout instant, mais pourvu que je te répète de temps en temps que je t'aime et que toujours je vis près de toi par le coeur, cela te suffit il me semble. Au ciel nous aurons tous les moyens et le temps de nous dédommager.

Ta petite sœur maman

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

Quand je t'enverrai à lire les œuvres de Mère S.P.[Sr Isabelle du S.C.] qui est au ciel, tu voudras bien ne pas les garder longtemps et ne pas les communiquer au dehors.