Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 13 août 1915

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus                                                            +                                                     13 Août 1915

Ma chère et bien aimée petite sœur,

Ne crains pas, la Cause n'aurait aucunement souffert si tu nous avais montré ta déposition.

Mr. Dubosq après réflexion m'a dit qu'actuellement (comme je connais le questionnaire) il valait mieux ne pas la voir, mais avant j'aurais très bien pu la voir et t'aider comme je l'ai fait, comme nous l'avons fait entre nous ici. Il est défendu de faire la déposition d'un témoin, non pas de lui aider. C'est par délicatesse de conscience que j'ai télégraphié sachant que M. Dubosq préférait c'est son mot "je préfère" que je ne t'aide pas. Quand tu m’écris qu'il y aurait eu "imprudence capable d'entraver la Cause", tu exagères beaucoup ma petite sœur chérie, tu nous as fait bien rire surtout quand tu ajoutes : "j'en frémis rien que d'y penser."

Aie plus de confiance en ta pauvre petite maman qui avec la grâce du bon Dieu ne fait rien qu'après conseil et par obéissance. En ce cas, j'en avais parlé au parloir à M. Dubosq puis j'ai craint de n'avoir pas assez compris qu'il permettait, j'ai récrit et il m'a répondu ce que tu sais.

Enfin n'en parlons plus.

Notre Thérèse fait toujours des merveilles, mais puisqu'il est défendu maintenant de les publier ! Tu ne le sais donc pas. Et copier tout cela c'est impossible pour le moment. Mère Sous Prieure est très malade de rhumatismes articulaires compliqués d'endocardites, j'ai une autre sœur très malade de la grippe, d'autres encore souffrantes, je n’ai pas un instant à moi pour faire ce que je voudrais. Enfin petite sœur si aimée voici deux relations ou plutôt deux lettres intéressantes (voudrais-tu me les rendre après en avoir pris copie si tu veux). Le miracle est tout à fait extraordinaire, je viens de recevoir une lettre du Recteur du Collège qui le confirme avec enthousiasme. On va essayer d'avoir les certificats des docteurs.

Ta petite sœur qui te chérit bien fort et qui voudrait te donner tant de joie mais ce sera pour la patrie bienheureuse

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

Religieux souvenir à ta bonne Mère Supérieure.