Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 31 janvier 1916

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus         +                                                                           Carmel de Lisieux 31 Janvier 1916                                  

Ma bien aimée petite sœur,

Je veux te dire quel plaisir j'ai eu à recevoir cette si belle dentelle, je t'en prie, remercie pour moi ta bonne Mère et "Didine".

Elle est bien habile ta Didine ! C'est merveilleux cette dentelle toute la Communauté l'a admirée. Quand tu m'écriras dis-moi ce qui pourrait bien faire plaisir à la chère Didine.

Petite sœur aimée es-tu triste encore de te sentir misérable ? Faut pas, tu sais ! Faut regarder Jésus plutôt que soi. As-tu lu la circulaire de Mère Thérèse de l'Eucharistie ? Si oui tu as vu ce rêve si gracieux et si profond qu'elle a fait lorsqu'elle préparait en se fatigant beaucoup une gerbe de fleurs pour l'autel de l'infirmerie. Le bon Dieu te dit la même chose : "Laisse donc cela, ne te fatigue pas tant. Au moment de ta mort j'arrangerai tout à ton goût et au mien".

Sois toujours joyeuse ma petite sœur. Ça fait plaisir au bon Dieu de nous voir sourire dans la vallée des larmes, de nous entendre chanter quand nous aurions envie de pleurer.

Au revoir et merci encore de la si jolie dentelle

Ta petite sœur maman

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

Mgr de Teil vient de voir le Saint Père pour l'Introduction de la Cause des Martyrs de la révolution. De lui-même Benoit XV lui a parlé avec beaucoup de sympathie de notre chère petite sainte.