Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 23 avril 1916

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Alléluia !                                                                          Carmel de Lisieux 23 Avril 1916                          

Ma chère et bien aimée petite sœur,

Bonne fête de Pâques ! Nous nous sentons plus unies n'est-ce pas en ces jours de grande fête, parce que ça sent un peu le Ciel. La douce et sainte vie de famille que nous irons y mener bientôt et pour l'éternité, après une courte séparation sur la terre qui nous parait bien longue ! Ma petite sœur chérie cette année je suis comme une pauvre biche en ce jour de Pâques ! Cette fête pourtant qui me plaît au-dessus de toutes mais ça ne fait rien, je sens que tout au fond de mon coeur il y a une vraie joie comme cachée sous la cendre. Et puis j'ai eu une lumière en faisant la sainte Communion. Comme je ne pensais rien du tout, mais rien rien, j'ai eu tout à coup cette pensée qui m'a fait beaucoup de bien: Jésus aime cette misère silencieuse il la préfère à toutes les plus belles prières que tu pourrais lui faire. C'est dans le silence qu'il agit le mieux et fait des merveilles cachées dans les âmes.

Alors je me suis revue aux Buissonnets quand j'habillais la petite Thérèse pour la Grand Messe du dimanche et je me suis dit : C'est vrai tout de même qu'elle m'aurait bien gênée pour l'habiller si au lieu de se laisser faire tout tranquillement elle m'avait par exemple embrassée à chaque instant, tirée par ma manche pour que j'écoute ses petites "dieries" ses désirs et ses petits compliments. Sûrement je lui aurais dit : mais ma pauvre petite fille, laisse-moi donc tu m'étourdis, tu m'empêches de te mettre belle. Est-ce qu'il n'y a pas longtemps que je sais bien que tu m'aimes et tout ce que tu penses et désires ?

Pour en finir je me suis trouvée très réconfortée de cette singulière action de grâces et j'ai bien compris la leçon de Jésus. Maintenant je ne bougerai plus... ce sera ma manière de l'aider à orner mon âme à y allumer sans que je le sente, le feu de son amour.

Au revoir petite sœur très aimée et petite fille aussi.

Je t'embrasse avec tendresse

Sr Agnès de Jésus r.c.i. 

Souvenir affectueux et respectueux à tes bonnes Mères. Ma santé est très bonne ne te tourmente pas.