Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 29 septembre 1916

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

                                                                   +                                          29 Septembre 1916

Ma bien aimée petite sœur et enfant,

Je reviens à toi pour le 30 Septembre, car c'est notre fête à toutes les trois, je me trompe à toutes les quatre puisque c'est la fête de notre petite Thérèse. Je lui demande de réserver à sa petite Léonie sa plus belle rose, de poser encore sa main lumineuse sur son coeur pour y augmenter l'amour du bon Dieu, la confiance en Lui, pour lui donner à chaque instant plus de force et de courage pour bien se conduire dans le chemin, dans les luttes de la vie. Vie si courte après tout ! Au bout de ce chemin ma petite sœur chérie nous nous rencontrerons pour toujours. Et quelle joie nous aurons en pensant que le bon Dieu a été glorifié par nos sacrifices de la terre par les tiens surtout d'être séparée de nous. Tu seras, toi, la plus récompensée de nous toutes j'en suis sûre. Il est vrai que notre réunion d'ici-bas au Carmel (je parle de nous Carmélites) n'a pas été je t'assure sans épreuves... Tu les connaîtras là-haut quand nous mettrons tout en commun, louant le bon Dieu des joies et des peines de notre court exil. Au revoir, ma petite sœur et enfant très aimée. Encore une fois bonne fête !

Ta petite sœur et Mère

Sr Agnès de Jésus

r.c.i.