Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 25 décembre 1916

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus          +                                                                                               25 Décembre 1916

Ma petite sœur et enfant aimé,

Bonne année auprès de la Crèche de Jésus !

Comment s'est passé l'Avent pour toi. Comme avant peut être ? Eh bien j'en pourrais répondre autant, je suis toujours aussi comme avant même pendant l'Avent où je promets de devenir meilleure chaque année. Ça ne fait rien du tout. Le bon Dieu voyant notre bonne volonté s'en contente pour nous préparer Lui-même pour après, dans son beau Ciel, où nous serons fixées à jamais dans le bien dans le meilleur, enfin dans l'amour pur. Alors nous ne dirons plus en gémissant mais je n'avance à rien, je prends les meilleures résolutions, je crois fermement les tenir et puis je reviens toujours comme avant ! Non nous louerons le bon Dieu avec une allégresse sans ombre, de nous avoir rendues capables de jouir de Lui, non pas à cause de nos mérites, mais par sa divine miséricorde. Est-ce qu'il n'aurait plus le droit "d'avoir pitié de qui II veut, de faire miséricorde à qui Il veut faire miséricorde ?"

Nous sommes de ces prédestinées, ma petite sœur chérie, chantons donc toute notre vie à ce Dieu si libéral envers nous un cantique de louange et d'action de grâces. Il n'attend pas autre chose de nous. Mais je suis sûre que je t'ai dit cela cent fois. Que veux-tu, je ne pense pas autre chose, c'est toute ma spiritualité.

Je t'embrasse maintenant avec toute ma tendresse de sœur et de Mère, puisque tu aimes à me donner ce titre, et je te répète : bonne année, bonne année, bonne année et encore bonne année.

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

M. Ducellier est mort! Il avait dit quelque chose de très gentil pour moi la veille de sa mort il priait notre petite Thérèse. Prions pour lui il aimait beaucoup notre famille.