Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 29 octobre 1917

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

                        +                                                                            29 Octobre 1917

Ma petite sœur et petite fille si aimée,

Je veux te dire un petit mot à l'occasion de la clôture du procès à Bayeux et aussi te recommander notre chère Sr St Jean Baptiste qui est morte samedi après une si courte maladie que cela nous a paru comme une mort subite. Vraiment, il faut être toujours prêt à paraître devant le bon Dieu, car nous ne savons ni le jour ni l'heure où il nous appellera.

Notre pauvre chère sœur à partir du moment où elle nous a inquiétées a perdu connaissance et ne l'a pas recouvrée un seul instant jusqu'à sa mort, j'ai bien cru même qu'elle allait mourir sans sacrements. Une petite sœur du voile blanc qui la gardait une fois morte demanda intérieurement à notre petite Thérèse si tout de même elle était venue à la rencontre de Sr St Jean Baptiste et lui avait aidé à franchir le grand passage. Au même instant, elle a senti un parfum de roses qu'une autre sœur a senti aussi. C'était une belle réponse n'est-ce pas ?

Je ne ferai pas de circulaire à notre chère sœur, j'ai plusieurs raisons qui m'en empêchent, mais le bon Dieu a écrit ses vertus dans son coeur, c'est le principal.

Petite sœur, j'ai prié le pâtissier de vous faire fêter demain par un petit gâteau la clôture du Procès, tu me diras s'il a été fidèle.

Je t'embrase bien fort, ma petite sœur si aimée, surtout sois bien gaie, que ton âme chante toujours, enfin si tu pleures que ce ne soit jamais que d'un œil de ton mauvais œil et que l'autre sourie et regarde le Ciel où tant de bonheur t'attend pour bientôt

Ta petite sœur et Mère en Jésus

Sr Agnès de Jésus

r.c.i.