Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 27 novembre 1917

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

          +                                                                                          27 Novembre 1917

Ma petite sœur aimée,

Sr M. du S.C. et Sr Geneviève t'écriront pour jeudi par une occasion, mais puisque je t'ai envoyé le rouleau, je veux te dire de suite ce que cela veut dire. Mgr de Teil a présenté une très belle copie à la main de ce texte au Saint Père, c'est pour lui faire connaître les dernières grâces accordées par notre Thérèse et lui prouver aussi qu'elle travaille toujours à sa mission. En même temps, Mgr de Teil lui a présenté une enveloppe contenant une offrande sur le profit de la médaille et S.S. a répondu gracieusement : "Je crois que Sœur Thérèse a en mains tous les trésors du Ciel".

Mgr de Teil nous a dit dimanche que le Saint Père avait donné les permissions pour ouvrir de suite le Procès, il est donc à l'étude en ce moment.

Prie bien avec nous ma petite sœur si aimée pour que dans 3 ans (c'est le temps le plus court qu'on puisse espérer) notre Thérèse soit béatifiée pour la gloire du bon Dieu et la consolation de la sainte Eglise.

Tu as le pressentiment dis-tu, petite sœur que tu ne seras plus sur la terre ; mais tu pourrais bien y être quand même et nous aussi. Qu'importe ! Si nos cœurs sont par avance dans les Cieux. Je vois que ton âme est bien disposée, ta lettre nous a fait à toutes les trois le plus grand plaisir. Pauvre petite sœur tu as été saisie de la mienne ! C'est que le temps a modifié mes pensées et je ne crois plus aujourd'hui ce que je pouvais croire alors. Le bon Dieu l'a permis pour que notre séparation soit moins pénible. Oh ! le bon Dieu ! I1 est si bon ! si tu savais comme il t'aime, toi, sa petite épouse "très pauvre" et plus tu te croiras très pauvre plus il te fera riche de ses grâces et de sa gloire bientôt.

Prie pour moi encore bien plus pauvre.

Ta petite sœur et mère qui te chérit en Jésus bien bien fort

Sr Agnès de Jésus

r.c.i.