Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 6 mai 1918

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus +                                                                                                    6 Mai 1918

Ma petite sœur bien aimée,

Voilà que tu es triste ! Eh bien ne t'en attriste pas, je t'en prie. Le bon Jésus a bien été triste et même ennuyé d'un mortel ennui au moment de sa Passion.

Alors sa petite épouse peut bien supporter la même peine en union avec Lui, n'est-ce pas ?

Et puis, il a été faible, il a eu faim. C'est dans l'Évangile ! Alors quand sa petite épouse Marie Françoise Thérèse se traînera faible aussi à travers le monastère et dans son emploi elle pensera à unir cette souffrance à celle qu'a éprouvée avant elle son Bien Aimé, et pour elle aussi "les anges viendront et la serviront" C'est-à-dire qu'invisiblement la force lui sera donnée d'en haut pour poursuivre sa course souffrante jusqu'à la Montagne de Dieu, jusqu'au Ciel. Ce beau Ciel n'est pas éloigné pour toi, maintenant, ma petite sœur aimée, j'en suis très sûre. Aussi profite de ces dernières années pour grandir en confiance puisque c'est ce sentiment qui plaît le mieux au bon Dieu. Quand tu es tentée de crainte dis à Jésus, même au plus fort de l'angoisse que tu l'aimes et que tu te fies à son Coeur.

Si tu savais ce qu'il te prépare là-haut ! Quelle surprise quant à la demande instante de notre petite Thérèse, tu te trouveras aussitôt après ta mort dans les bras du bon Dieu, sur son Coeur qui t'a tant aimée et que tu as aimé beaucoup de ton côté, je le sais bien.

Au revoir ma petite sœur et enfant bien aimée. Moi aussi je suis triste et de mauvaise humeur bien souvent. Tant pis cela ne m'enlève pas ma confiance en mon Père du Ciel, parce que j'ai vu des enfants, de vrais laidrons quand ils...braillaient, pris tout de même en compassion par leur père qui les prenaient et les consolaient avec tendresse. Conclusion : quand nous sommes des laidrons-brailleurs, le bon Dieu nous aime et nous sommes tout autant ses petits enfants chéris.

P.M

Sr Agnès de Jésus

r.c.i.