Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 2 mars 1919

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus +                                                                      Carmel de Lisieux 2 Mars 1919

Ma petite sœur bien aimée,

Voilà, le Carême ! c'est l'image de notre temps d'exil sur la terre, je t'avoue que j'aime mieux Pâques qui est l'image du Ciel. Enfin, passons bien notre Carême, nous n'en aurons plus beaucoup d'ailleurs à passer sur la terre, car notre vie s'avance. Oh ! quel bonheur !

J'ai reçu cette semaine une lettre d'une grande dame dont le mari a été protégé à la guerre par notre petite Thérèse. Elle m'écrivait de Rome après une audience du Pape qui avait écouté son récit avec beaucoup d'attention et prononcé ensuite ces paroles : "Le doigt de Dieu semble s'indiquer là... La Congrégation des Rites s'occupera d'elle l'année prochaine".

Nous avons été bien contentes je t'assure de savoir cette parole échappée au Saint Père et qui signifie que l'an prochain les vertus de notre Thérèse seront étudiées et proclamées héroïques certainement. De ce fait elle sera vénérable, mais pas pour longtemps car la béatification suivra de près j'en suis sûre. Je l'attends pour 1921 et c'est aussi la conviction du R.P. Rodrigue Postulateur à Rome. Seulement gardons cela pour nous.

Ta dernière petite lettre m'a fait beaucoup de plaisir, ma petite sœur. Rien ne me plaît davantage, en effet, que de te voir te détacher de plus en plus de la terre. Je t'envoie la circulaire de Sr Marie Louise de Jésus. Tu verras quelle belle petite âme est encore allée grossir la phalange des amies de notre Thérèse là-haut. Et celle-là n'est pas montée par un chemin fleuri! La "petite voie" a été pour elle une voie de croix.

Au revoir ma petite sœur si aimée, je suis si dérangée que je ne t'écris pas come je le voudrais, mais je sais que tu m'excuses.

Ta petite sœur et maman

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

Sr M .du S. Esprit me prie de te dire qu'elle t'aime beaucoup et prie pour toi tous les jours.