Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 20 avril 1919

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

+ ,,Jésus                                                                                      Pâques 20 Avril 1919

Ma bien aimée petite sœur,

Alléluia ! Comment allez-vous dans votre chère Visitation ? Etes-vous toutes remises ? notre petite Thérèse a-t-elle exaucé la prière de votre bonne Mère et de la Communauté ? Je suis bien pressée de le savoir.

Chère et bien aimée petite sœur. Et toi ? Et ta santé d'âme et de corps ? Comme je te suis unie aujourd'hui, jour du triomphe de notre Jésus. Bientôt ce sera notre tour de monter là où il est. Oh ! quel bonheur seulement de le penser, de l'espérer fermement.

Petite sœur, à Rome tout va au mieux, mais le Postulateur vient de m'écrire que matériellement c’est impossible d'arriver à la béatification pour I92I, il y a trop de travaux à faire. Ne t'en fais aucune peine car nous ne serions pas prêtes nous-mêmes. Pour moi je n'attends plus la béatification avant 1923. Et nous y serons vite, le temps passe avec tant de rapidité.

Mercredi prochain commencent nos constructions (qui vont nous coûter maintenant un prix fou !) Si tu savais ce que notre Thérèse nous fait déjà sentir son assistance. Nos sœurs se disaient avec tristesse que notre petit enclos allait encore être diminué puisque pour la sacristie et de petites chapelles d'un côté, et la chapelle de la châsse de l'autre, on nous prend deux cours, à droite et à gauche de la chapelle actuelle Eh bien nous allons pouvoir nous agrandir du côté du chemin à gauche. Nous avons acheté des maisons et le maire permet que nous reculions cet affreux petit chemin. Alors derrière la chapelle de la châsse qui nous prend une petite cours de 10 mètres carrés, nous allons avoir un beau petit jardin d'une vingtaine de mètres et repousser à cette limite notre mur de clôture. Figure-toi que le jour des pourparlers les plus importants à ce sujet j'ai trouvé en sortant du parloir tout le cloître du chœur embaumé, d'un parfum délicieux. C'était plus fort près de l'Enfant Jésus jusqu'à la grande Sainte Vierge. J'en ai été très frappée.

Au revoir ma petite sœur chérie. Je t'aime beaucoup, beaucoup et je t'embrasse avec deux cœurs de maman et de sœur

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

Ma santé et celle de Sr M du S.C. et de Sr Geneviève sont très bonnes. Nos élections vont avoir lieu le 27 Mai. Prie avec nous.