Imprimer

14 novembre 1898

 

Carmel de Marseille, rue Reinard

Nous unissons notre faible voix au concert de louanges que vous avez sans doute entendu de personnes qui ont lu ce volume inspiré. Ainsi que le dit le Révérend Père G. Madelaine « on pleure, on sourit », mais surtout on est plus porté à l’amour, au sacrifice,au sursum corda. Qu’il est bon de rencontrer encore des âmes séraphiques dans un siècle où la sainteté est si peu comprise. Nous vous remercions, ma Révérende Mère, d’avoir eu l’inspiration de faire connaître aux âmes cette admirable vie.