Imprimer

6 avril 1899

 

 

Carmel de La Rochelle
…Deo gratias, ma bonne Mère, pour tout le bien que nous a fait la vie de votre chère Sœur Thérèse de l’Enfant Jésus. Chacune de nous vous remercie du fond du cœur. Avec quel intérêt, quelle sainte avidité, quelle grande édification nous écoutions cette lecture. Quelle âme privilégiée dont l’amour était si pur et si ardent ! Nous en parlons souvent pour nous exciter à la vertu et à la fidélité et c’est à qui aura maintenant ce livre précieux pour le relire en particulier et méditer ses religieux enseignements. Nous vous félicitons, ma Révérende Mère, d’avoir possédé un sujet si complet qui a dû procurer tant de gloire à Dieu dans sa course rapide et a laissé après lui de si grands exemples de vertu et un parfum tout céleste que l’on respire même dans son style.