Imprimer

Jean-Baptiste Glaire

 

GLAIRE Jean-Baptiste

Prêtre, professeur d'Ecriture sainte à la Sorbonne.

Né à Bordeaux le 1er avril 1798 – décédé à Issy (Hauts-de-Seine) le 25 février 1879.

Jean-Baptiste Glaire commence ses études théologiques à Bordeaux et les achève à Saint-Sulpice. Ordonné prêtre en 1822, il est aussitôt professeur d'hébreu à Saint-Sulpice, charge qu'il conserve jusqu'en 1831. Il passe alors à la Faculté de théologie de la Sorbonne, où il est professeur titulaire d'hébreu à partir de 1333, professeur d'Ecriture sainte de 1842 à 1854, doyen de 1841 à 1851. Après 1854, Glaire se retire au séminaire d'Issy où il continue de publier.

L'œuvre exégétique de Glaire possède dans l'Eglise de France au XIXe siècle un statut quasi officiel. Sa traduction de la Bible avait été présentée à Rome par 56 évêques français qui voulaient faire pièce à la diffusion des Bibles protestantes (La Sainte Bible selon la Vulgate, Paris, 1871-1873, 4 vol., plusieurs fois rééditée; la traduction vise à être plus littérale que celle de Lemaître de Sacy). L’Introduction historique et critique aux livres de l'Ancien et du Nouveau Testament (1ère éd. 1836 en 6 vol. ; 3e éd. en 3 vol., Paris, 1874) reçut l'approbation des cardinaux Maï et Sforza, fut traduite en espagnol et en italien. Son auteur obtint une appréciation très élogieuse de Quatremère, professeur d'hébreu au Collège de France.

La partie la meilleure de l'œuvre de Glaire, qui demanderait une élude plus systématique, se trouve dans l’Encyclopédie catholique, qu'il a co-dirigée avec Walsh, et dans le Dictionnaire des sciences ecclésiastiques, intéressant pour ses renseignements biographiques sur quantité de personnages antérieurs à la Révolution française (Glaire est un opposant au traditionalisme et un gallican).

De François Laplanche, in Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine
Tome 9, Les sciences religieuses au XIXe siècle, Beauchesne, 2007.

Retour à la Bible de Thérèse