Imprimer

De Mme Guérin à Céline - 27 avril 1893.

 

De Mme Guérin à Céline. 27 avril 1893. 

27 avril 93

Ma Chère petite Céline

Je ne puis laisser passer tes vingt-quatre ans sans te dire un petit mot d'affection, et mon cœur se refuse à différer et à remettre au lendemain. C'est que, vois-tu, tu es ma filleule, mon unique filleule, [1 v°] et de plus une filleule bien-aimée. Aussi je prie le bon Dieu de te bénir toujours, et je lui demande de te rendre heureuse ; non pas de ce bonheur qui ne voit que la terre, car alors les épreuves te paraîtraient insupportables, mais de ce seul vrai bonheur qu'on ne trouve qu'en Dieu et que tu connais déjà si bien. Que Dieu te donne [2 r°] toujours cette gaîté qui embellit et charme l'existence, non seulement la tienne, mais celle de ceux qui vivent avec toi ; sois toujours l'Ange béni de ton bon père, sa joie, sa consolation au milieu de l'épreuve pénible qu'il traverse ; aime un peu un oncle et une tante qui te regardent [2 v°] et t'aiment comme une de leurs enfants.

Reçois, ma chère petite Céline, les bien affectueux baisers de bon anniversaire que ton oncle, Léonie et moi t'adressons.

Ta Tante toute dévouée

C. Guérin

Retour à la liste des correspondants