Imprimer

De Mère Agnès de Jésus à Céline - 11 avril 1893.

 

De Mère Agnès de Jésus à Céline. 11 avril 1893. 

Céline chérie, pense que dans la misère où je suis je n'avais pas vu les petits souliers !

Je viens d'ouvrir la boîte, que c'est joli ! J'ai choisi les plus grands. Ceux de satin sont ravissants mais trop chauds pour l'été. Oh ! merci ! merci ! si tu savais comme je suis contente mais pourvu que Notre Mère guérisse (Marie de Gonzague). Viens à 1 heure aujourd'hui si tu veux à cause de la fête de Léonie.

Ta petite sœur qui te chérit

Sr Agnès de Jésus

Je n'écris pas à Léonie je vais lui souhaiter sa fête de vive voix.

Retour à la liste des correspondants