Imprimer

Cahiers Scolaires n° 24

CS24-01

CS24-02-03

CS24-04-05

CS24-06-07

CS24-08-09

CS24-10-11

CS24-12-13

CS24-14-15

CS24-16-17

CS24-18-19

CS24-20-21

CS24-22-23

CS24-24-25

CS24-26-27

CS24-28

 

 

 

CAHIER SCOLAIRE

Lundi 16 Janvier 1888

Dictée : [L'aigle]

L'aigle, après s'être construit sur un pic élevé un nid qu'on appelle une *un aire, y pond ses
œufs, les couve, et, quand les jeunes aiglons sont nés, leur prodigue des soins dont on ne
l'aurait pas crue capable. Ainsi, on ne l’a jamais vue abandonner ses aiglons avant qu'ils
fussent en état de se suffire à eux mêmes, et de fixer leurs regards sur le disque radieux
du soleil, comme se sont plu à le dire, comme l'ont répété à *a l'envi les poëtes anciens et
modernes : tant la nature s'est occupée de la conservation des espèces même les plus nuisibles
en apparence ! ... Nous disons en apparence, car aucune espèce, quelle qu'elle soit, n'a été
créée, sans qu'elle ait son rôle et son utilité dans cet univers ; où, comme dans un Orchestre
tout instrument concourt à l'harmonie générale.

p. 1

N° 24

CAHIER SCOLAIRE

Lundi 16 Janvier 1888

Exercice : [Les sauvages ]

Exercice 71.
Les sauvages même reconnaissent un Dieu créateur. Même est adverbe et par conséquent
invariable quand il modifie un verbe.
Les travaux, même stériles, valent mieux que l'oisiveté pour la santé des hommes. Même est
adverbe et par conséquent invariable quand il modifie un adjectif.
Les vieillards, les femmes, les enfants même s'occupaient du salut de la patrie. Même est
encore adverbe quand il est placé après plusieurs noms.
Ces mêmes champs que la civilisation avait rendus productifs, la barbarie envahissante les
avait laissés stériles. Même est adjectif et par conséquent variable, quand il accompagne un
nom.
Les jours même les plus tristes ne sont pas sans nous apporter quelques lueurs de bonheur.
Après un seul nom, même est quelquefois adverbe : c’est lorsqu’*l’orsqu’il peut être déplacé
et mis en tête de la proposition.

p. 2

N° 24

CAHIER SCOLAIRE

Jeudi 19 Janvier

Dictée : [Sur une haute montagne]
 
Sur une haute montagne que l'homme n'avait pas encore osé franchir, mais où *ou passaient
un grand nombre d'animaux voyageant pour leurs besoins, leur plaisir, leur instruction ou
pour toute autre cause, le renard avait établi une hôtellerie où l’on faisait excellente chère,
il est vrai que maître Goupil, y vendait fort cher et les vivres et le gîte ; aussi devint il
millionnaire en quelques années. Or, il arriva qu'un jour, la cigogne *sigogne, tout essoufflée,
demanda l'hospitalité : "D'où viens-tu donc chère et belle amie :? lui dit l'hôte en l’accueillant
d'un air affable. – Ah ! je viens de bien loin ! que de régions n'ai je pas visitées depuis dix
ans que je cours le monde ! que de détails intéressants n'ai-je pas recueillis ! J'ai là dans mes
bagages une hotte toute pleine de documents précieux.

p. 3

N° 24

CAHIER SCOLAIRE

Lundi 23 Janvier 1888

Dictée : [Quoique dans l'épreuve]

Quoique dans l'épreuve écrite exigée des aspirants au diplôme de bachelier *bâchelier ès
sciences, on n'ait pas compris une dictée orthographique, personne n'ignore combien les
examinateurs quel que soit le mérite intrinsèque des compositions, se montrent sévères pour
les fautes d'orthographe qui s'y sont glissées. On rejette, à chaque session un nombre assez
considérable de candidats qui n'ont pas su écrire correctement :
Premièrement des substantifs tels que. hasard, exubérance, hypothèse, hypoténuse, soufre.
Oxydation; deuxièmement des adjectifs tels que : Physiologique, Homogène, hétérogène,
*Ethérogène, ammoniac *Hamoniaque, Exorbitant ; troisièmement des futurs verbes, tels que,
j'emploierai, j’essayerai, je suppléerai, *supplairai, je signifierai, j'acquerrai.

N° 24

p. 4

CAHIER SCOLAIRE

Lundi 23 Janvier 1888

Mots Français : [Session]

Session

Hypoténuse

N° 24

p. 5

Hétérogène
Oxydation
Oxyde
Diplôme

(Action de s’asseoir), temps pendant lequel un corps délibérant est assemblé ;
séance d’un conseil.
Côté d’un triangle rectangle qui est opposé à l’angle droit ; le carré construit
sur ce côté est égal à la somme des carrés construit sur ce côté *coté les deux
autres côtés *cotés.
(Différent) qui est de nature différente
Action d’oxyder ; état de ce qui est oxydé.
(Acide) résultat de la combinaison de l’oxygène avec une autre substance.
titre, charte et actes de toute espèce qui concernent l’histoire ; acte, titre délivré
par un corps, par une faculté, pour constater la dignité le degré *dégré conféré
au récipiendaire.

CAHIER SCOLAIRE

Thérèse

Exercice : [Les soldats avaient laissé]

Les soldats avaient laissé leurs sacs et leurs fusils entre les mains de l'ennemi. Pendant tout le
dixième siècle on s'attendit à voir arriver la fin du monde en l'an mille
La planète Mercure tourne autour du soleil en quatre vingt huit jours.
La lac Érié a plus de quatre cents kilomètres de circonférence.
Quelques grandes cuves en pierre existaient *existentent près du temple de Jérusalem afin que
les Juifs pussent y faire leurs ablutions.
Toutes les plantes indistinctement ne s'accommodent pas de des bonnes terres.
Dans les incendies il y a presque toujours quelques braves gens qui se dévouent pour sauver
les personnes en péril.
Il y a des hommes qui, quelque*quelques avares qu'ils soient, se résignent à faire de grandes
dépenses pour satisfaire leur goût dominant.

N° 24

Jeudi 26 Janvier

p. 6

CAHIER SCOLAIRE

Jeudi 26 Janvier 88

Dictée : Une  Promenade de Jean  Jacques Rousseau.

Je me rappellerai toute ma vie une herborisation que je fis dans cette partie du Jura. J'étais
seul, je m'enfonçai dans les anfractuosités de la montagne et, de bois en bois, de roche en
roche, je parvins à un réduit si caché, que je n'ai vu de ma vie un aspect plus sauvage.
De noirs sapins entremêlés de hêtres prodigieux, dont plusieurs tombés de vieillesse et
entrelacés les uns dans les autres, fermaient ce réduit *reduit de barrières impénétrables ;
quelques intervalles que laissait cette sombre enceinte, n'offraient au delà que des rocs
coupés à pic et d'horribles précipices que je n'osais regarder qu'en me couchant sur le ventre.
La chouette et l'orfraie faisaient entendre leurs cris dans les fentes de la montagne.

p. 7

N° 24

CAHIER SCOLAIRE

Jeudi 26 Janvier

Français : [Les chirurgiens]

Les chirurgiens donnent le nom de substances *subtantes absorbantes à des matières propres
à s'imbiber des liquides avec lesquels elles sont en contact, comme la charpie, l'amadou,
l'agaric.
Les plantes courbant la tête sous l'action du vent ne sont pas les plus fragiles.
Les récits les plus attachants sont souvent les plus simples.
Quelques paroles touchantes adressées à propos charment souvent plus qu'un cadeau.
Des pluies abondantes caractérisent seules l'hiver dans les climats tropicaux *tropiques.
Les ennemis appréhendant d'être enveloppés se décidèrent à la retraite.
On aime peu les gens d'humeur changeante.
Le choléra *cholera ravageant le pays, nous ne jugeâmes pas à propos de nous y établir.
On donne le nom de corps enseignant *enseignants à ceux qui répandent les connaissances
humaines.

p. 8

N° 24

CAHIER SCOLAIRE

Le 28 Janvier 88

Dictée : [Quelques petits oiseaux]

Quelques petits oiseaux, rares, mais familiers tempéraient par leur gazouillement, l'horreur de
cette solitude. Je trouvai là certaines plantes dont l'étude me charma et m'amusa longtemps ;
mais insensiblement, dominé par la forte impression des objets, j'oubliai la botanique, je
m'assis sur des oreillers de mousse, et je me mis à rêver plus à mon aise, en pensant que j'étais
là dans un refuge ignoré de tout l'univers où mes persécuteurs ne me déterreraient *déterraient
pas.
Un mouvement d'orgueil se mêla bientôt à cette rêverie, je me comparais à ces grands
voyageurs qui découvrent une île déserte, et je me disais avec complaisance : « Sans doute je
suis le premier mortel qui ait pénétré jusqu'ici *j'usqu'ici, je me regardais presque comme un
autre Colomb.

p. 9

N° 24

CAHIER SCOLAIRE

Dictée : [Tandis que je me pavanais]

Tandis que je me pavanais dans cette idée, j'entendis peu loin de moi un certain cliquetis que
je crus reconnaître. J'écoute, le même bruit se répète et se multiplie. Surpris et curieux, je
me lève, je perce à travers un fourré de broussailles du côté d'où venait le bruit, et, dans une
combe, à vingt pas du lieu où je croyais être parvenu le premier, j'aperçois une manufacture
de bas
Jean Jacques Rousseau
(Les rêveries d'un promeneur *promeur solitaire)

Le Forgeron Charitable.
En passant vers minuit devant l'atelier d'un pauvre forgeron, j'entendis les coups redoublés de
l’enclume, j'entrai, voulant savoir le motif qui le retenait ainsi à l'ouvrage jusqu'au milieu de
la nuit.

N° 24

p. 10

CAHIER SCOLAIRE

Mardi 31 Janvier.

Dictée : Conseils d'une vieille *vielle Fermière

Je ne connais pas d'état qui convienne mieux à la femme, qui lui assure plus d'indépendance
et de satisfaction que celui de fermière : La vie des champs est une vie de fatigues sans doute ;
mais, par contre, que d'occupations et de distractions agréables, que de douces jouissances elle
procure à la femme qui aime le travail !
En général, c'est l'homme qui, par son travail, fournit l'argent à la maison, et c'est la femme
qui se charge de l'employer aux dépenses ordinaires. Dans une ferme, au contraire, la fermière
contribue, par son travail et son intelligence à augmenter les ressources de son exploitation :
c'est elle seule qui règle [les] dépenses

N° 24

p. 11

CAHIER SCOLAIRE n° 24 p. 12

Jeudi 2 Février 88

Exercice : [Acier]

Acier
A scier
Assieds-toi
Acquit
A qui
Acquis
Ailles
Ail
Ailes *Aîles
Elles
Haie
Aie
Aies

Nos couteaux sont en acier fondu.
J’ai à scier deux planches en chêne.

Il m'a donné l'Acquit que je désirais
Savez vous à qui est cet objet.
Il a acquis une grande expérience.
Il faut que tu ailles voir ta soeur.
L'ail ne me semble pas bon dans l'omelette.
Un ange aux ailes *aîles d'or veille sur nous.
Elles ne sont pas venues depuis Mardi.
Je me suis cachée derrière une haie.
Aie ! attention vous me blessez.
Il faut que tu aies bien du courage.

Et
Air
Ere
Hère
Aire
Aire *Ere

Je suis venue et elle aussi.
L'air que nous respirons est indispensable.
L’Ere est l'époque d'où l’on commence à compter les années.
Le pauvre Hère faisait triste figure.
Nous avons été voir battre les grains dans l'aire *Aire.
L'aigle avait laissé ses petits dans l’aire *Ere

CAHIER SCOLAIRE

Jeudi, 2 Février 88 *87
 
Dictée : Les Catacombes de Rome

Un jour j'étais allé visiter la fontaine Égérie. La nuit me surprit : pour regagner *regâgner la
voie Appienne, je me dirigeais *dirigeai vers le tombeau de Cecilia Métella, chef-d’œuvre de
grandeur et d'élégance. En traversant des champs abandonnés, j'aperçus plusieurs personnes
qui se glissaient dans l'ombre, et qui toutes, s'arrêtant au même endroit, disparaissaient
subitement. Poussé par la curiosité, je m'avance, et j'entre hardiment dans la caverne où
s'étaient plongés les mystérieux fantômes : je vis s'allonger devant moi des *de galeries
souterraines ; qu'à peine éclairaient, de loin en loin, quelles lampes suspendues. Les murs des
corridors funèbres étaient bordés d'un triple rang de cercueils placés les uns au- dessus des
autres.

CAHIER SCOLAIRE

Samedi 4 Février.

Dictée : [La lumière lugubre]

La lumière lugubre des lampes, rampant sur les parois des voûtes, et se mouvant avec
lenteur le long des sépulcres, répandait *repandait une mobilité effrayante sur ces objets
éternellement immobiles. En vain, prêtant une oreille attentive, je cherche à saisir quelques
sons pour me diriger à travers un abîme de silence, je n'entends que le battement de mon
coeur dans le repos absolu de ces lieux. Je voulus retourner en arrière, mais il n'était plus
temps : je pris une fausse route, et au lieu de sortir du dédale, je m'y enfonçais. De nouvelles
avenues, qui s'ouvrent et se croisent de toutes parts, augmentent à chaque instant mes
perplexités. Plus je m'efforce de trouver un chemin, plus je m'égare ; tantôt je m'avance avec
lenteur, tantôt je passe avec vitesse : alors, par un effet des échos, qui répétaient le bruit de
mes pas, je crois entendre marcher précipitamment derrière moi.

CAHIER SCOLAIRE

Dictée Française : [Il y avait longtemps]

Il y avait longtemps que j'errais ainsi ; mes forces commençaient à s'épuiser. Je m'assis à un
carrefour solitaire de la cité des morts. Je regardais avec inquiétude la lumière des lampes
presque consumées qui menaçaient de s'éteindre *s’éteindrent. Tout à coup une harmonie
semblable aux chœurs lointains des esprits célestes, sort du fond de ces demeures sépulcrales :
ces divins accents expiraient et renaissaient tour à tour ; ils semblaient s'adoucir encore en
s'égarant dans les routes tortueuses du souterrain. Je me lève, et je m'avance vers les lieux
d'où s'échappent ces magiques concerts, je découvre une salle illuminée. Sur un tombeau
paré de fleurs, Marcellin célébrait le mystère des chrétiens, des jeunes filles, couvertes de
voiles blancs, chantaient au pied de l'autel ; une nombreuse assemblée assistait au sacrifice. Je

N° 24

p. 13

N° 24

p. 14

N° 24

p. 15

reconnais les catacombes.
(Chateaubriand. Les Martyrs livre V)

CAHIER SCOLAIRE

Mardi 7 Février

Exercice : [Nous nous sommes promenés]

Nous nous sommes promenés (Le participe passé d’un verbe pron. conjugué avec être
s’accorde avec le sujet du verbe) dans un jardin rempli de fleurs, et Dieu sait combien nous
en avons cueilli, (Le pronom en qui signifie de lui, d’elle etc… joue toujours le rôle de
complément indirect. En conséquence le participe qui a pour unique comp. le pronom en reste
invariable.
Je penserai toujours à mon maître, et je n'oublierai pas les leçons.que j'en ai reçues. (Mais
si indépendamment du mot en il y a un comp. direct exprimé, le part. suit la règle générale
d’accord.
On a ouvert une nouvelle carrière et voici les pierres que l’on en a tirées *tiré (Si
indépendamment du mot en, il y a un complément direct, le participe suit la règle générale
d’accord.
J'ai lu des ouvrages de moralistes et voici les maximes que j'en ai extraaites *extrait. Même
règle précédente.

N° 24

p. 16

CAHIER SCOLAIRE

Mardi 7 Février

Arion. Dictée. Légende  

Arion, musicien de Corinthe, s'était rendu en Italie pour y vivre de son art. Après avoir
acquis de grandes richesses, il veut retourner dans sa patrie. Il prend passage sur un vaisseau
Corinthien. Lorsqu'il *L’orsqu’il est en pleine mer, les matelots veulent le faire périr
pour s'approprier ses richesses. Arion supplie qu'on lui permette de revêtir ses plus beaux
vêtements et de chanter une dernière fois. Les matelots consentent à sa demande. Après qu'il
a chanté il se précipite lui même dans la mer. Mais un dauphin le reçoit sur son dos et le porte
jusqu'aux *j’usqu’aux rivages de la Grèce. Il se rend aussitôt à Corinthe où régnait Périandre.
Celui ci le fait mettre en prison, n'ajoutant pas foi au récit qu'Arion lui fait de ses malheurs le
vaisseau Corinthien étant de retour, on interroge l'équipage touchant

CAHIER SCOLAIRE

Arion, les marins répondent qu'ils l’ont laissé sain et sauf en Italie. Alors on amène Arion qui
les convainc d'imposture. Ils sont punis comme ils le méritent.

N° 24

p. 17

N° 24

p. 18

Exercice Français : [Haleine]

Haleine
Alène
Amande
Amende
An

Le bœuf et l'âne réchauffaient *rechauffaient le petit Jésus avec leurs haleines
Je ne puis arriver à retirer cette alène
Il a une amande dans son assiette.
Le garde lui a fait payer une amende.
Le nouvel an est passé

En
Âne
Anne
Anvers
Envers
Are
Art
arrhes
Août

ou

En cela vous avez tort * tord.
Je suis venue sur un âne.
La mère de la Ste Vierge est Ste Anne
Je suis allée à Anvers il y a un mois.
Cette chose *chôse est à l'envers.
L'are sert à mesurer les terrains.
L'art de la musique est agréable
somme d'argent versée pour conclure un marché
Le mois d'Août *Aout est très chaud.
où donc l’avez vous placé ?
conj. voulant dire ou bien.

CAHIER SCOLAIRE

Jeudi 9 Janvier [Février]1888.

Grands Hommes

Poussin (Nicolas).
1594-1665

Homère.

N° 24

p. 19

Pisistrate.

Virgile.

Célèbre peintre français.
Né sous Henri IV mort sous Louis XIV.

Célèbre poëte épique du IXe ou Xe siècle av. J.C. Sept villes de l’Asie
Mineure se disputèrent l’honneur de son berceau. Il mourut à Ios *los,
l’une des Cyclades. Les deux épopées, l’iliade et l’Odyssée, lui
valurent une réputation immortelle. Pisistrate fit recueillir ces poëmes.

Tyran d’Athènes ; recueillit les poëmes d’Homère. (528 avant J-C.)

Le plus grand des poëtes latins auteur des Eglogues, des Géorgiques et
de l’Enéide. Né à Andes près de Mantoue en 69 av. J-C., mort à
Brindes 19 ans av. J-C.

Célèbre poëte Italien, s’illustra surtout par sa Jérusalem
délivrée. Né sous François 1e mort sous Henri IV

N° 24

Le Tasse.
1541-1595

CAHIER SCOLAIRE

Jeudi 16 Février

Dictée de Mots : [Éventail]

Éventail, Gentil, Hareng, Intéressant * Interressant, Pourri, Solennel, Fugitif, Artificiel,
Insatiable, Obtus, Méridional, Filial, Initial, Blond, Desséché, Difficile. Hoyau, Nourris,
Animal, Abattre, Serein, Rafraîchissement, Afrique, Printemps, Automne, Jasmin, Afin,
Nonchâlant, Présent Vieil.

Marie de Rabutin Chantal, marquise de Sévigné née en 1626, morte en 1696, s'est
immortalisée par ses lettres, qui sont l'un des monuments littéraires les plus remarquables de
notre langue. On a dit qu'elle fut redevable de son génie à sa tendresse pour sa fille, Madame
de Grignan, dont elle vécut *vêcut séparée pendant sept ans, cette dernière ayant été forcée
d'aller habiter la Provence que son mari gouvernait au nom du duc de Vendôme. Les lettres de
madame de Sévigné sont pleines de grâce, et d'abandon.

p. 20

CAHIER SCOLAIRE

Jeudi 16 Février
 
Dictée : Imprécations de Camille contre Rome

Rome, l'unique objet de mon ressentiment!
Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant !
Rome, qui t'a vu naître, et que ton coeur adore !
Rome, enfin, que je hais parce qu'elle t’honore !
Puissent tous ses voisins ensemble conjurés,
Saper ses fondements encore mal assurés !
Et, si ce n'est assez de toute l'Italie,
Que l'Orient contre elle à l'Occident s'allie,
Que cent peuples unis des bouts de l'univers,
Passent pour la détruire et les monts et les mers ;
Qu'elle même sur soi renverse ses murailles,
Et de ses propres mains déchire ses entrailles !
Que le courroux du Ciel, allumé par mes vœux,
Fasse pleuvoir sur elle un déluge de feux !
Puissé je de mes yeux y voir tomber la foudre,
Voir ses maisons en cendre *cendres et les lauriers en poudre,
Voir le dernier Romain à son dernier soupir,
Moi seule en être cause et mourir de plaisir.

CAHIER SCOLAIRE

Correction

Le verbe avoir ne prend jamais d’accent grave *grâve. [10 fois]

Dictée : Boileau Despréaux. (1636  1711)

fils d'un greffier, au parlement de Paris, fut destiné au Barreau qu'il abandonna bientôt pour
les belles lettres. En 1666 il débuta par des satires *satyres, puis il écrivit successivement ses

CAHIER SCOLAIRE

Épîtres, le Lutrin, poème héroï comique, et l'Art Poétique.
Les satires *satyres de Boileau, roulant le plus souvent sur des questions littéraires, ont rendu
au goût français un très grand service, en corrigeant nos auteurs de l'enflure et [de] l'amour
des pointes, qui régnait alors et que nous avions emprunté, comme on l’a vu, à la littérature
Italienne.
Le bon sens est la qualité dominante des Épîtres de Boileau. La langue en est éminemment
correcte et le style naturel.

CAHIER SCOLAIRE

Dictée : [Béranger]

Béranger, (1780 1857) s'immortalisa par ses chansons, qui atteignirent souvent à la hauteur
de l'ode, et firent de lui le plus populaire de nos poètes. On regrette que quelques unes
*quelquesunes de ses compositions offensent la morale.
Casimir Delavigne (1793 1843) fut dans les Messéniennes le chantre du deuil et des

p. 21

N° 24

p. 22

N° 24

p. 23

N° 24

p. 24.

N° 24

malheurs de la France. Il réussit également au théâtre *théatre. Ses *Ces tragédies les plus
estimées sont les Vêpres Siciliennes et Louis XI. La meilleure de ses comédies est l’École des
Vieillards. (1823). - Lammenais (1782 1854), le célèbre auteur de l'Essai sur l'indifférence
en matière de religion, Royer Collard (1763 1845), Victor Cousin (1792 1867), et
Jouffroy (1796 1842) dont l'enseignement philosophique eut tant d'éclat. Victor Cousin est le
créateur du système éclectique.

CAHIER SCOLAIRE

Exercice : [La garance]
Analyse
La garance est une charmante plante vivace de la même famille que le café.

CAHIER SCOLAIRE

Le 23 Février

Dictée : [La rhétorique]

La rhétorique est l'ensemble des préceptes qui servent à *a guider l'orateur, un recueil de
conseils à son usage. Ces préceptes, ces conseils n'ont été formulés que peu à peu. C'est la
lecture attentive des chefs-d’œuvre oratoires qui les a suggérés.
La rhétorique comprend trois parties : l'invention, la disposition et l'élocution. L'invention
est la partie de la rhétorique qui s'occupe de rechercher ce que l’on doit communiquer à
l'auditoire, c'est à dire les idées que l’on se propose de développer, et les arguments ou
*où preuves que l'on emploiera. Le travail de l'invention : comprend : L'étude approfondie
du sujet ; deuxièmement le choix des preuves ; troisièmement l'examen *examin des moyens
propres à émouvoir, ce qui constitue ce que les anciens rhéteurs appelaient les passions.

CAHIER SCOLAIRE

Exercice : [Quand on est Frères Jumeaux]

Quand on est Frères Jumeaux on a toujours la plus vive affection l'un pour l’autre.
Ce furent les Phéniciens qui inventèrent l'écriture alphabétique.
C'est vous ces enfants, qui sont l'espoir de la patrie et qui seront un jour ses défenseurs si elle
vient à être attaquée.
Ce sont les chiens qui sont les animaux domestiques par excellence.
Une fable nous peint un singe bateleur s'adressant à la foule en ces termes : Nous sommes
arrivés ici en trois bateaux, exprès pour vous parler.
C’est nous qui avons tiré les marrons du feu : ce sont eux qui les ont mangés.
Ce sont l'intempérance et les excès qui abrègent la vie des hommes.
Ce sont l'avoine et le foin qui constituent la meilleure nourriture pour les chevaux.

Voir Grammaire 3e année p. 117

CAHIER SCOLAIRE

Dictée : [L'observance]

1e L'observance des procédés propres à gagner *gâgner la confiance de l'auditoire, ce que,
dans l'ancienne rhétorique *réthorique on appelait les mœurs. : « La probité, la modestie, la
bienveillance et la prudence, dit Le Batteux, voilà les mœurs que l'orateur doit certainement
montrer. » 2e la disposition est la partie de la rhétorique, par laquelle on range dans le meilleur

p. 25

N° 24

p. 26.

N° 24

p. 27

N° 24

p. 28

N° 24

ordre que l’on peut trouver les différentes parties d'un discours.
Un discours aussi complet que possible se compose de sept parties, savoir : L'exorde, la
Proposition, la division, la narration la confirmation, la réfutation et la péroraison.
L'exorde, n'est que le début du discours. Une loi unique en règle, la composition : c'est la
convenance, ou *où, en d'autres termes, l'adaptation des paroles du début au sujet traité et à
l'auditoire.