Imprimer

Cahiers Scolaires n° 9

CS09-03CS09-04-05CS09-06-07CS09-08-09CS09-10-11CS09-12-13CS09-14-15

CAHIER SCOLAIRE
T Martin

Nids d'Hirondelles *d'Hirrondelles

Revenez parmi nous hirondelles légères
La nature s'éveille et le printemps fleurit.
Fendez, fendez l'azur célestes messagères,
Le vieux toit vous réclame et le ciel vous sourit (bis)

Sous nos blanches maisons reprenez votre gîte *gite,
A vous bien recevoir nous serons empressés :
Vos nids portent bonheur au toit qui les abrite
Et le bon Dieu bénit ceux que vous choisissez (bis)

Vous avez dû, là bas, voir des rives bien belles
Vous avez dû là bas, voir de bien belles fleurs …
Nous en rapportez vous les parfums sur vos ailes,
Des pauvres exilés rapportez- vous les pleurs (bis)

Quand l'hiver glacera la plaine solitaire

CAHIER SCOLAIRE

Vous partirez encor ... Notre âme comme vous
Laissera quelque jour son berceau de la terre
Pour aller dans le Ciel chercher un nid plus doux (bis)

-
La Pensée

Charmantes fleurs voici l'aurore
De la nature a sonné le réveil,
Fleurissez fleurissez encore,
Car c'est pour vous que sourit le soleil !…

Et moi pauvre enfant délaissée *delaissée
Quand les pleurs baigneront mes yeux
J'aurai *j’aura du moins une pensée
Pour celle qui m'aimait et qui m'attend aux Cieux.

O fleurs mon unique héritage *éritage,
Chaque matin, j'aime à vous contempler !
J'aime votre secret langage
Et tour à *a tour vous voir et vous parler…

CAHIER SCOLAIRE

Vous êtes la fleur, la fleur qui console,
C’est vous la fleur du pieux souvenir :
Laissez pour moi votre corolle *corole
Se diaprer sans jamais se flétrir...

p. 3

N° 9

p. 4

N° 9

p. 5

N° 9

Jeanne d'Arc

Pour l'oppresseur l'héroïsme est un crime !
Sous des lauriers on creuse mon tombeau :
Je livrerai demain, pauvre victime,
Mon âme au Ciel et mon corps au bourreau *boureau !
Mais du bûcher je brave la souffrance,
Car au moment de marcher au trépas,
Là dans mon coeur, j'emporte une espérance :
Je puis mourir la France *france ne meurt pas (bis)

Un seul amour, l'amour de la patrie,
Dans ma poitrine a fait battre mon cœur !
Je veux tomber, ô ma France chérie,
En murmurant ton nom, ton nom vainqueur

CAHIER SCOLAIRE

Quand l'étranger croyait *croyant briser ta gloire,
L’ordre de Dieu m'a poussée aux combats,
Et mon pays retrouva la victoire,
Je puis mourir la France *france ne meurt pas (bis)

A Charles VII j'ai rendu sa couronne ;
Tous le fuyaient, je vins à son secours ;
Quand aujourd'hui c'est lui qui m'abandonne.
Mais Dieu me reste et me parle toujours,
Et comme au temps où, dans l'humble prairie,
Des voix [du] Ciel venaient armer mon bras
J'entends encor une voix qui me crie :
Tu peux mourir la France ne meurt pas (bis)

p. 6

N° 9

La Clochette

Entendez vous enfants
La clochette qui sonne ?
Elle vous appelle au travail
Employez bien le temps

CAHIER SCOLAIRE

Que le bon Dieu vous donne,
Enfants revenez au bercail (Refrain)

Aimez la clochette
Sa voix vous répète
Que vous n'aurez jamais de plus beaux jours
Oui disait Marie
Clochette fleurie
Je t’aimerai toujours toujours.

Des enfants la clochette
Est la joyeuse amie

p. 7

N° 9

Pour eux est son premier bonjour,
C’est elle qui berçant
Leur paupière endormie
Du repos sonne le retour. (Refrain)

La bergère prudente
Attache à sa compagne
La Clochette du ralliement
Enfants qu'un souvenir

CAHIER SCOLAIRE

Toujours accompagne
Souvenir au coeur aimant (Refrain)

p. 8

N° 9

Isola Bella

Je suis la plus belle des Iles
Le soir pour m’endormir
J’entends sur les ondes* odes tranquilles
Le vent du lac gémir ;
Et vers les flots où je suis née
Comme vers un brillant miroir,
Souvent je me suis inclinée
Avec l’aurore pour me voir. (Refrain)

Reine du Lac j’ai pour ceinture,
Les flots bleus où*ou Dieu m’isola
Et les vagues dans leur murmure
Me nomment Isola Bella
Et les vagues dans leur murmure
Me nomment Isola Bella *Bela

CAHIER SCOLAIRE

J’ai pour la frileuse hirondellle *irondelle
De fortunés abris
Et, pour le nid de philomène
J’ai des lauriers fleuris.
L’ange du Lac sous mes ombrages
Attiédit la froideur des hivers
Et change la voix des orages
En de mélodieux concerts. ( Refrain)

Près de mes rives enchantées *enchantés
Comme un léger esquif,
Le cygne aux ailes argentées
Rase le flot plaintif
Le nénuphar *Néuphar de sa corolle,
Orne mes verdoyants roseaux
Mais plus belle auréole *aréole
Je suis la fleur la fleur des eaux. ( Refrain)

p. 9

N° 9

L'Envers du Ciel

-CAHIER SCOLAIRE

Pourquoi dit un enfant ne vois-je pas reluire
Au Ciel les ailes d'or des Anges radieux ?
Sa mère répondit avec un doux sourire :
Mon fils ce que tu vois, n'est que l'envers des Cieux
Et l'enfant s'écria levant son œil *oeuil candide
Vers les divins lambris du palais éternel :
Puisque l'Envers des Cieux, ô mère est si limpide
Comme il doit être beau l'autre côté du Ciel
Comme il doit être beau, comme il doit être beau
l'autre côté, l'autre côté du Ciel.

Sur le vaste horizon quand la nuit fut venue
A l'heure où tout chagrin dans un rêve s'endort,
Le regard de l'enfant s'élança vers la nue,
Il contempla l'azur semé de perles d'or,
Les étoiles au ciel formaient une couronne
Et l'enfant murmurait près du sein maternel
Puisque l'Envers des Cieux si doucement rayonne,
Oh que je voudrais voir l'autre côté du Ciel !
Oh que je voudrais voir oh que je voudrais voir
L'autre côté l'autre côté du Ciel.

CAHIER SCOLAIRE

L'angélique désir de cette âme enfantine
Monta comme un encens au céleste Séjour
Et lorsque *l’orsque le Soleil vint dorer la colline
L'enfant n’était plus là pour admirer le jour
Près d'un berceau pleurait une femme en prières
Car son fils avait fui vers le monde immortel
Et de l'envers *lenvers des Cieux franchissant la barrière
Il était allé voir l'autre côté du Ciel !
Il était allé voir, il était allé voir
L'autre côté l'autre côté du Ciel.

p. 10

N° 9

p. 11

N° 9

La chanson du blé

1er Couplet.
Au mois d'avril après la neige
Après les froids d'un sombre hiver
Dans les sillons que Dieu protège
Le blé se montre haut et vert
Au laboureur dans l'indigence

CAHIER SCOLAIRE

Sans cesse il dit ce doux refrain :
Ouvre ton coeur à l’espérance *expérance

p. 12

N° 9

Je te promets bientôt du grain

2ème Couplet.
Quand la moisson devient prochaine
Ondulant au souffle du vent
Qu'il est beau de voir dans la plaine
Un champ doré de blé mouvant
Les épis chantent en cadence
Au paysan ce doux refrain
Ouvre ton coeur à l'espérance
Des lourds épis sort le bon grain

3ème Couplet.
Aux mois d'hiver lorsque dans l'aire
On entend les gerbes de blé
Sous le fléau du mercenaire
Le grain sort centuplé
Au laboureur rêvant l'aisance
Chaque grain dit ce doux refrain
Ouvre ton coeur à l'espérance
Farine blanche fait bon pain (bis)

CAHIER SCOLAIRE

4ème Couplet
Ainsi toujours du blé s'envole
Soit dans la grange ou dans les champs
Comme une céleste parole
Ou comme le plus doux des chants
Car le blé c'est la providence
De l'artisan, du moissonneur
Et plein de foi le coeur s'élance
Gerbe de blé jusqu'au *j’usqu’au seigneur (bis)

(bis)

(bis)

p. 13

N° 9

Noël

O bel enfant divin qui dors dans une étable
Autour de ton *t'on berceau les rois sont à genoux
Et la vierge sourit à ton sommeil aimable
Un jour viendront tes pleurs
Car tu mourras pour nous !
Noël, Noël ! la terre est à genoux.

Un rayon de soleil illumine tes langes

CAHIER SCOLAIRE

Les mages font fumer la myrrhe avec l'encens
Et la brise t'apporte un concert des anges
Disant à l'éternel qu'ils sont reconnaissants !
Noël, Noël ! quels célestes accents !

L'épine meurtrira ta jeune tête blonde

p. 14

N° 9

Ton flanc sera percé par un vil assassin
Sur une croix de bois tu mourras pour le monde
Le calvaire t'attend ; sauveur du genre humain
Noël ! Noël ! dors bel enfant divin

Noël

1er Couplet.
Prosternez vous Jésus Christ sur la terre
Descend pour nous allons tous à l'autel
Apportons lui l'encens de la prière
C'est notre Dieu chantons Noël, Noël
Le voyez vous c'est l’enfant du miracle
C'est notre Dieu chantons Noël Noël (bis)

CAHIER SCOLAIRE

C’est notre Dieu chantons Noël, Noël, Noël Noël

Chœur *Coeur (avec âme et élan)
Apportons lui l'encens de la prière
C'est notre Dieu chantons Noël Noël
Apportons lui l'encens de la prière
C'est notre Dieu chantons Noël, Noël.

2ème Couplet.
Contemplez le couché sur cette paille
Où *Ou l'a placé le décret éternel
A ce spectacle O mon âme tressaille
Voici ton Dieu chante noël, noël
O doux Jésus votre divine enfance
Nous fait venir au pied de votre autel
Bénissez nous, bénissez notre France
Quand nous chantons

p. 15

N° 9