Imprimer

De sœur Marie des Anges au Carmel de Compiègne. 7 septembre 1896.

 

De sœur Marie des Anges au Carmel de Compiègne. 7 septembre 1896.

 

J.MJ.T.                           Amour à N.D. du S.C.

                                                                                     Carmel de Lisieux 7 septembre 1896

Ma Révérende Mère,

 

     Nous pensons ne pas être indiscrètes en venant vous demander s'il vous serait possible de nous donner une petite relique de nos saintes Mères martyres.

       Nous les prions actuellement de nous obtenir la guérison d'une de nos Sœurs tourières (Sœur Marie-Antoinette) dont la maladie de poitrine arrivée à la dernière période serait un miracle de 1re classe. La pauvre petite est revenue de Lourdes sans être guérie et ce n'est plus qu'un pauvre squelette ambulant qui impressionne tous ceux qui la voient portant déjà la mort sur ses traits. Nous la regrettons beaucoup, aussi nous tentons une deuxième neuvaine à nos Mères martyres pour qu'elles nous exaucent. Nous faisons dire une neuvaine de messes pour obtenir que sa guérison miraculeuse puisse favoriser la béatification de nos saintes Mères. Mais notre Révérende Mère, alitée et privée pour cette raison de vous écrire elle-même, ma bien digne Mère, voudrait pouvoir poser une relique sur notre petite malade dont malgré tout elle veut espérer encore la guérison. Veuillez nous aider de vos bonnes prières, ma Révérende Mère, et croire à toute notre reconnaissance si vous pouvez répondre à notre désir.

Nous avons entendu dernièrement Monsieur l'Abbé Duteil (l'abbé Roger de Teil, alors postulateur de la cause de plusieurs martyrs de la Révolution, avant de s'occuper de celle de Thérèse en 1909) qui nous a communiqué ses démarches, ses désirs. Combien serions-nous heureuses si le miracle que nous sollicitons pouvait récompenser son zèle et son dévouement.

   Notre bonne Mère vous offre, ma digne Mère, son religieux et affectueux souvenir, notre communauté salue bien cordialement la vôtre et daignez agréer le très humble respect de votre indigne sœur et petite servante en N.S.

Sr Marie des Anges du S.C.

r.c.i.

Retour à la liste des correspondants