Imprimer

De sœur Agnès à Céline - Après le 3 décembre 1882 (?)

De sœur Agnès à Céline. Après le 3 décembre 1882 (?)

 

J.M.J.T.

Jésus...

Ma petite Céline chérie,

Un mot seulement pour répondre à ta bonne petite lettre de ce matin

Je suis toute contente de tes dispositions. Continue, ma Mignonne, [1 v°] à force de vouloir le bien et de l'aimer, tu en rempliras ton âme. La vertu n'est pas si difficile. Céder à sa petite soeur, être bien douce avec ses compagnes, recevoir humblement, sans répliquer une petite obser­vation de ses Maîtresses, voyons, est ce la mer à boire? Non... Eh bien, il faut faire tous ces petits plaisirs à l'Enfant Jésus... Noël va venir [2 r°] bientôt, et tu dois penser au Berceau. N'oublie pas surtout la charmante neuvaine, mais en attendant sois toujours bien bonne, ma chérie...

Adieu, tu es ma petite fille, et comme telle je t'envoie de vrais baisers maternels.

Ton Agnès.

Retour à la liste des correspondants