Imprimer

De Céline à ses sœurs Agnès de Jésus, MSC et Thérèse - 1er novembre 1888

De Céline à ses sœurs Agnès de Jésus, MSC et Thérèse. 1er novembre 1888

 

Papa est d'une bonté incroyable, il me suit comme unenfant et veut que ce soit moi qui dirige tout. Je demande les renseignements, prends les billets, les voitures. Le Père Pichon n'arrivant pas, nous partîmes du Havre afin de le retrouver à Paris.

etc. J'ai le cœur bien gros...

Retour à la liste des correspondants