Imprimer

Sr Marie de l'Eucharistie à Sr Françoise-Thérèse - 13 mai 1900

Marie Guérin à Léonie Martin

                                                           J.M.J.T.

+ Jésus !                                                                                   13 Mai 1900

                            Ma petite Soeur chérie,

Quel bonheur j’ai éprouvé hier à la réception de la dépêche !!!.

Nous étions toutes à la joie. Papa nous écrivait en rendant des bénédictions au bon Dieu de ce qu’Il lui faisait l’honneur de prendre toute sa famille.

   Et nos Saints et Saintes du Ciel car ils sont nombreux maintenant, comme ils célèbreront tes noces avec allégresse, avec action de grâces. La fête sera encore plus belle au Ciel que sur la terre. Maman se promettait pourtant de te faire une belle fête pour ta profession. Pauvre petite Mère elle va te la préparer au Ciel.

Tu sais, j’ai le coeur encore bien gros en y pensant, je ne puis me consoler mais c’est de l’égoïsme n’est-ce pas. Jeanne m’écrivait il y a quelque temps « C’est bien triste de perdre une si bonne petite Mère ! » Mais voyons il ne faut pas que je t’attriste, il faut que nos coeurs soient tout à la joie de ta réception. Je te raconterai une autre fois les petites faveurs que maman me fait, elle me fait faire des petits rêves délicieux.

Tu feras bien de gronder tes soeurs aînées lorsqu’il s’agit de t’écrire, elles me le disent toujours à la dernière minute, si bien que très souvent, comme ce soir par exemple, je n’ai qu’un quart d’heure pour te faire un vrai griffonnage. C’est le mot ! Pardonne-moi petite Soeur chérie, vois mon coeur qui est rempli d’affection et de bonheur. Nous nous reverrons au Ciel et alors nous aurons plus d’un quart d’heure pour nous raconter tant de si belles choses et pour nous aimer, nous aurons l’éternité toute entière. Oh ! comme nous serons heureuses et combien j’envie le sort de ceux qui nous y ont précédés.

   Adieu petite Soeur chérie, présente mon affectueux respect à ta bonne Mère Supérieure. Quelle reconnaissance nous lui devons ! Témoigne-le lui je te prie de ma part et remercie aussi toutes tes Mères et Soeurs d’avoir bien voulu t’accepter pour leur petite Soeur.

                   Ta petite Soeur qui te chérit tendrement

                                   Sr Marie de l’Eucharistie

                                                                  r.c.i.