Imprimer

Sr Marie du Sacré Cœur à Sr Françoise-Thérèse - 6 Janvier 1906

De Sœur Marie du Sacré-Cœur à Sr Françoise-Thérèse 6 Janvier 1906

J.M.J.T.

Jésus !

6 janvier [1906 ?]

Ma petite sœur chérie,

Hier après les 1ères Vêpres de la fête des Rois notre petite Reine nous jetait du Ciel cette belle rose où se lit l'amour de Jésus pour sa petite Epouse. Tu en jugeras toi-même je ne te donne pas d'autre explication pour que tu aies avec nous cette joie toute céleste que nous a apportée la lettre du Père Prévost à Rome en ce moment. En voici le contenu.

Ma bien chère Mère,

Je viens à la hâte vous offrir mes vœux les plus fraternels de sainte année, pour vous d'abord, puis pour vos chères sœurs, et pour votre Communauté. Et vite je vous annonce une grande joie... allez-vous la croire ?... Oh ! comme le ciel doit se réjouir ! C'est qu'on désire ici me voir commencer les premières démarches, en vue du procès de la béatification de notre chère petite sœur Thérèse. Le Cardinal Vivès voudrait me voir me mettre à l'œuvre dès maintenant.

Ce sera pour moi une des plus grandes joies de ma vie, je ne suis pas digne, je ne suis pas digne, mais j'aime notre sœur Thérèse avec une telle angélique passion, que je comprends que malgré ma misère, Jésus me choisisse pour travailler à faire glorifier dans son Eglise, cette âme séraphique. Ce sera la gloire de la Fraternité Sacerdotale d'avoir travaillé à mettre sur les autels cette petite émule de la grande Ste Thérèse, sa patronne et sa Mère, dans son ardent amour pour Jésus et ses prêtres. Je tâcherai de voir bientôt les autorités compétentes, afin de nous entendre, selon leurs indications positives sur la manière exacte de procéder.

Oh ! que Jésus vous aime de vous avoir fait les sœurs de Thérèse de l'Enfant Jésus.

Je te laisse méditer cette lettre, ma petite sœur chérie, tâchons de n'être pas trop indignes de notre petite sœur du Ciel essayons de marcher sur ses traces en aimant beaucoup notre Jésus car c'est son amour qui l'a élevée si haut. Oui c'est son amour et son humilité et elle peut nous dire ces paroles : Réjouissez-vous, vous qui aimez le Seigneur parce que j'étais petite, j'ai plu au Très Haut. Soyons donc toutes petites comme elle, recherchons toujours la dernière place, ne désirons que plaire à notre Bien aimé et dans son coeur Il nous donnera la première place.

Adieu petite sœur chérie, je t'embrasse bien tendrement.

Respect affectueux à tes bonnes Mères.

Ta petite sœur

Marie du S. Cœur

r.c.ind.