Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - Mai ? 1910

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse Mai ? 1910

+ Jésus +                                                                             [début mai ? 1910]

Petite sœur chérie,

Si le temps te semble long, il me semble long moi aussi, mais tu nous avais dit qu'il ne fallait pas t'écrire pendant l'absence de ta bonne Mère, du moins je me suis figuré cela. Notre petite Mère dit que je me trompe, que tu nous avais seulement prévenues de son départ nous disant d'attendre son retour si nous avions quelque chose de particulier à te dire. Enfin quoi qu'il en soit, petite sœur, je comptais bien t'envoyer un petit mot avant l'Ascension car je ne pouvais garder plus longtemps le silence.

Ne te tourmentes pas sur nos santés, la grippe n'a pas été méchante comme l'année dernière, cependant Notre père Supérieur Mr. le Curé de St Jacques a donné à Notre Mère la permission de nous mettre toutes au gras pendant trois semaines, un mois, afin de refaire un peu les santés.

Je te confie cela, mais il ne faut pas le dire à personne surtout au Père Robert qui nous croirait malades et en ferait toute une affaire. Tu sais bien qu'à toi je dis la vérité, tout le monde va bien et ce changement de nourriture est seulement pour fortifier. Comme je suis provisoire, c'est-à-dire 1ère d'emploi à la cuisine, je t'assure que je fais de mon mieux pour les régaler et je m'aperçois avec plaisir qu'elles mangent de bon appétit.

J'entends sonner au tour, j'en suis malade qu'on vienne chercher ma lettre vite, vite, dépêchons-nous.

Je pense que Marie Hassebroucq et toute la famille ira te voir avant le mariage qui sera je crois en Août. Pour aller écouter les prédications du P. Robert, je ne le crois pas, elles sont en Belgique et vont être fatiguées de voyager, Mme Hassebroucq doit aller au Mans avec Marie pour connaître la famille de son fiancé.

Est-ce que nous t'avons parlé de notre petite Procure. Je ne crois pas. Tu sais que les pèlerins deviennent de plus en plus nombreux et que nos pauvres tourières ne peuvent suffire à les servir. Mgr de Teil nous a donc donné l'idée ainsi que M. Dubosq de louer juste en face du Carmel un tout petit magasin pour mieux dire une boutique où les pèlerins pourront trouver livres, images, petits souvenirs de Sr Thérèse de l'Enfant Jésus. Cette idée a été mise à exécution et la boutique bouleversée de fond en comble va bientôt devenir comme un petit salon arrangé avec un goût exquis. Sais-tu qui tiendra cette procure ? La sœur de Sr Thérèse de l'Eucharistie, Melle Maryelle de la Tour d'Auvergne. Depuis des mois Mme Hassebroucq a recueilli cette jeune fille si digne d’intérêt mais cet état de choses ne peut durer toujours. Quand Melle Maryelle a su que l'on montait une Procure elle a témoigné un vif désir de s'y employer. Bien entendu Notre Mère rétribuera ses services, mais on ne le dit à personne, comme elle aime beaucoup notre petite Thérèse, c'est soi-disant rien que par dévotion et zèle qu'elle se consacre à cette œuvre, comme Mme Hassebroucq, aux Buissonnets.

Mgr s'intéresse beaucoup à tout cela, il vient d'écrire à Notre Mère pour lui demander si tout sera prêt à la fin de Mai car il voudrait bénir la Procure.

Eh bien, petite sœur, en voilà du nouveau ! J'espère que tu vas être contente. Par bonheur on n'est pas venu chercher ma lettre car je n'aurais pas eu le temps de te conter tout cela.

Adieu, petite sœur chérie, j'oubliais de te dire que je sors de retraite. J'ai été bien dérangée pendant ma pauvre retraite car c'est justement à ce moment que Notre Mère a été prise de la grippe et l'infirmière comptait un peu sur moi. Malgré ces occupations extérieures Jésus m'a fait bien des grâces, car j'ai vu plus calmement que jamais que c'est lui et Lui seul qui fait tout en nous J'ai aussi été particulièrement frappée de ces divines paroles : "Apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur et vous trouverez le repos de vos âmes". Comme c'est simple et sublime tout à la fois !

Il ne nous demande pas autre chose : Apprenez de moi !... Et quoi Jésus ? à être humble et doux et vous trouverez le repos. O petite sœur, maintenant je trouve de la force à dire cette prière : "Jésus doux et humble de coeur rendez mon coeur semblable au vôtre !" Oui, c'est Lui seul qui peut changer nos cœurs, nous n'avons qu'à nous laisser faire.

Adieu petite sœur. J'ai voulu partager avec toi mes trésors, pensant qu'ils te seront profitables aussi.

Je t'embrasse avec toute l'affection dont je suis capable. Ne m'oublie pas auprès de ta Mère chérie,

Ta pauvre ainée,

Sr Marie du S. Coeur

r.c.i.