Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 26 janvier 1922

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

                   +                                                                                        26 Janvier 1922

 

Ma petite sœur aimée,

 

Bonne et sainte fête dans la joie surnaturelle, puisque cette fois toutes les deux nous ne pouvons pour nos fêtes de cette année, goûter que celles là! Il parait ma pauvre petite sœur que tu as beaucoup de peine de la mort du Saint Père. Ah ! et nous aussi je t'assure mais c'est une occasion unique de nous abandonner au bon Dieu plus que jamais et il faut demander la grâce de le faire pleinement.

Notre bonne S.-M des Anges me disait à l'instant: "Ma Mère avez-vous remarqué que le Saint Père est mort en plein dans la petite voie" Et elle pleurait en disant cela. Elle a raison je l'avais bien remarqué, notre bon Saint Père qui comprenait si bien notre Thérèse a mis en pratique ce qu'Il enseignait le 14 août.

Nous n'avons pas encore de lettre de Rome; dès que je saurai quelque chose pour la Cause je t'écrirai. Mgr de Teil va te renseigner déjà par la lettre ci-jointe; tu me la renverras à l'occasion.

Je t'envoie un joli petit souvenir de ma fête, tire le coeur de la rose et tu verras...Ce petit bouquet de violette me plaît beaucoup je te l'envoie aussi.

Au revoir, ma petite sœur bien aimée, notre vie passe rapidement, un jour nous irons voir là-haut ce que l'on pense des événements de ce monde qui nous consternaient ici-bas. N'attendons pas ce jour pour louer le bon Dieu de tout, car en agissant ainsi nous sommes sûres de faire dans les ténèbres de la foi ce que les saints font dans la lumière de la gloire.

Ta petite sœur maman prêcheuse

Sr Agnès de Jésus

r.c.i. 

Notre communion du 29 sera pour toi.