Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 24 décembre 1922

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                                                         Carmel de Lisieux

                                                                  le 24 Décembre 1922

                                                                                                        

Ma petite sœur chérie,

 

C'est pendant la veillée que je t'écris au lieu de me reposer, car je suis avare du jour pour mes travaux qui, vu leur genre, ne me laissent aucun répit même le dimanche... Nous avons tout à faire avant la béatification, on attend après moi pour bien des choses.

Je t'envoie la reproduction de ma petite apothéose, en trichromie. Cela ne donne pas exactement le coloris, mon tableau n'est pas verdâtre comme cela, mais je suis très contente quand même, j'aurais pu avoir plus mal et cela donne bien l'idée. Nous allons l'avoir en plusieurs grandeurs jusqu’à 30 x 40, celui que je t'envoie est le format pour carte postale.

Nous la faisons peindre en grands tableaux de 4 m. de haut pour les fêtes de la béatification il faut que nous en ayons plusieurs à circuler dans nos Carmels, tout cela coûte bien cher et donne bien du mal à diriger.

Je m'occupe en ce moment d'acheter tout ce qu'il faut pour garnir l'intérieur de la châsse qui arrive ici le 4 Janvier, elle sera toute montée pour la fête de notre Mère. J'ai un magnifique brocard vieux bleu satin, faille et partie or fin, je t'en enverrai un échantillon quand nous aurons des découpes.

J'offrirai pour la fête de notre Mère le crucifix que tu nous as rendu, orné de diamants et de pierres précieuses. Sais-tu ce que Sr Marie du Sacré Coeur offrira? elle te l'a peut être dit?... une peau de lion et une peau de léopard qui nous ont été envoyées par un missionnaire; elles sont arrangées en tapis et nous les mettrons quand Monseigneur entrera. Singulier ex-voto n'est-ce pas?

Ma petite sœur chérie, je te souhaite une bonne année, peut être est-ce la dernière fois que je te la souhaite... J'ai dans l'idée qu'une fois notre mission accomplie nous ne resterons plus longtemps sur la terre. Et la mienne sera finie lorsque j'aurai mis ma petite Thérèse dans sa châsse.

Enfin, il en sera ce que le bon Dieu voudra, il n'y a qu'à le laisser faire et diriger tout comme il l'entend, je ne veux que ce qu'il veut.

Je te quitte, ma chère petite Léonie, je vais aller chanter Matines et le petit Jésus va naître, que c'est doux d'avoir ainsi le bon Dieu à notre portée, de pouvoir l'adorer tout petit, tout faible, il est si grand, si puissant par ailleurs qu'on avait besoin de la fête de Noël.

Je t'embrasse comme je t’aime, ta petite Céline

Sr Geneviève de la Ste Face

r.c.i