Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 30 juillet 1922

 Sœur Marie du Sacré Cœur à Sr Françoise Thérèse                                          


+ Jésus                                                                     Carmel de Lisieux 30 Juillet 1922

 

Ma petite sœur chérie,

 

Je te retourne la jolie poésie si pleine de coeur que tu nous as envoyée. Combien cela nous a prouvé la cordiale union qui existe entre les sœurs (et envers notre petite sœur) de ta chère et sainte Communauté ! Tu ne sauras croire comme cela nous a fait plaisir.

Hier, c'était l'anniversaire de l'entrée au Ciel de notre cher papa. Après avoir beaucoup souffert le bon Dieu l'a exalté même ici-bas, il n'a pu attendre l'autre vie pour nous montrer le prix de la Croix.

Ne le trouves-tu pas comme moi, ma petite sœur chérie. Quand on pense que le jour de la Béatification à Rome, la scène qui sera représentée sur la place St Pierre ce sera le tableau de Thérèse demandant à son père sa bénédiction, avant de rentrer au cloître...

Mme Grant est venue nous voir il y a quelques jours, accompagnée d'un jeune protestant très favorisé de notre petite sainte et tout près de se faire catholique. Pour obtenir la lumière et honorer, nous a-t-il dit sa protectrice il a monté pieds nus le chemin du cimetière jusqu'à la tombe et est redescendu de même. Une personne a été si touchée de ce spectacle qu'elle s'est agenouillée sur son passage. C'est un étudiant en droit il veut être avocat, il nous a dit qu'il avait fait cette action pour abattre son orgueil car elle lui coûtait beaucoup.

N'est-ce pas touchant ? Prie bien pour lui ma petite sœur afin qu'il triomphe de tous les obstacles qu'il rencontrera pour combattre son dessein, son père paraît-il le déshéritera s'il change de religion.

C'est aujourd'hui que l'on fête les Marthe, c'est te dire ­que nous sommes heureusement chassées de la cuisine pour laisser la place aux novices qui se mettent en quatre pour nous faire de jolis plats à leur mode.

Je te quitte donc bien vite car le réfectoire va sonner à l'instant et je dois m'installer avec les petites sœurs du voile blanc autour d'une table fleurie au milieu du réfectoire.

A bientôt, petite sœur chérie, je t'embrasse de tout mon coeur comme je t'aime. Notre Mère veut que vous gardiez le discours du Pape, nous en avons eu assez pour les grands personnages, eh ! ma petite sœur, les plus grands personnages ne sont-ils pas les Epouses du Roi de gloire !!!...

Ton aînée

Sr. M. du S. Coeur

r.c.i.

Sr Geneviève me dit de te dire que nos parents se sont mariés le 12 juillet à minuit, ou plutôt le 13 puisque ce jour était commencé, nous allons corriger cette date dans nos livres.

Nous le savons par l'acte de mariage que nous a envoyé le Curé de N. Dame.