Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 2 mai 1923

 

 Sœur Marie du Sacré Cœur à Sr Françoise Thérèse                                          

+ Jésus                                                                                       Mercredi 2 Mai 1923

 

Chère petite sœur,

 

Nous n'avons d'autres nouvelles de Rome que la lettre de Mgr reçue ce matin et que je vais te copier rapidement, car nous avons tant d'ouvrage avec ces lettres qui arrivent de tous côtés !

29 avril

"Je ne veux pas que cette belle et magnifique journée s'achève sans que je vous aie écrit quelques lignes.-

Dans cet océan d’impressions douces et profondes, quelle goutte prendre afin de vous la présenter ?

Je n'ai rien à vous dire des impressions des sens ! - J'étais à ma fonction, j'ai entonné le Te Deum - mais je n'ai rien vu ; les yeux noyés de larmes et la proximité de l'autel expliqueraient que je n'ai vu ni l'illumination, ni le tableau de Sœur Thérèse dans la gloire -

Sentiments du coeur valent mieux !

Je sais qu'on a admiré le tableau de la Bienheureuse.

Le grand nombre était sous une impression marquée de piété. J'ai pu éviter la foule qui commençait de mon côté à me montrer avec ces mots : L'Evêque de la Bienheureuse.

A la fin de la cérémonie, je devais offrir le reliquaire au Pape. Le Souverain Pontife m'a parlé quelques instants et m'a répété encore sa recommandation de dire à mon diocèse qu’il le bénit et particulièrement les Carmélites de Lisieux."

Ajoutez à ces paroles le feu de sa physionomie émue et paternelle, le ton de sa voix le serrement de sa main...

Belle et splendide fête à laquelle assistaient l'Ambassadeur et deux de nos députés."

Ma petite sœur chérie, je te dis vite au revoir afin que ma lettre parte, nos pèlerins reviennent samedi nous aurons alors plus de détails.

Du reste dans la Croix il y en avait aujourd'hui et vous avez dû l'avoir.

Va, ne te fais pas de peine que ton nom soit si peu vrai. Il est écrit en lettres d'or dans le Coeur de ton Époux, c'est le principal. On ne peut courir sur tous les conteurs de fable. Il n'y a qu'à s'enfermer dans le Ciel de notre âme avec notre bon Jésus et délaisser tout le reste. Si nous étions allées à Rome, je suis bien sûre que nous aurions eu plus d'une déception. C'est bien rare si la Bse dans la gloire nous aurait plu, il ne devait pas bien sûr être aussi bien que celui de Sr Geneviève.

Du reste nous n'avons pas toujours réussi nous-mêmes nos pauvres portraits, nous avons des images coloriées qui sont si mal réussies !

Adieu, ma petite sœur chérie, je t'embrasse de tout mon coeur

Ton aînée

Sr M. du S. Coeur

r.c.i.