Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 12 septembre 1924

 

 

Jésus + Carmel de Lisieux 12 Septembre 1924

 

 

Ma petite sœur chérie,

 

Je profite de l'occasion qui m'est offerte de t'écrire pour répondre à plusieurs choses auxquelles je n'ai pas encore répondu.

I°) Nous avons mis la photographie du tout petit neveu de Sr Joseph Raphaël auprès de la Châsse de notre Bse afin qu'elle le prenne sous sa protection. Avec ses petites ailes on dirait un vrai petit ange.

2°) Nous avons reçu ton livre de la 1ère édition qui a de bien vilaines gravures; je pense qu'il vaudrait mieux vous donner à la place de celui-ci la nouvelle Histoire d'une âme qui paraîtra après la Canonisation et qui contiendra le détail des fêtes de la Canonisation.

3°) Le groupe des photographies que tu as reçues du Brésil, nous le connaissons, mais nous ne l'apprécions pas beaucoup car je trouve qu'il valait mieux ne pas y ajouter nos parents. Nous avons écrit à ces personnes de ne pas le publier, car on croirait encore que c'est nous qui avons fait cela.

4°) L'apothéose de Sr Geneviève n'est pas allée jusqu’à Rome, mais seulement la photographie; il faudrait peu de chose pour percer la toile et on n'ose pas la faire voyager.

5°) La fête de notre petite Bse sera fêtée le 30 Septembre dans le diocèse même après sa canonisation.

6°) Vous pouvez garder le recueil des miracles si cela vous fait plaisir.

7°) Les images sont arrivées à temps pour nos chères Srs missionnaires: elles en sont bien touchées, j'ai oublié de t'envoyer celle que Sr Marie de l'Enfant Jésus m'avait remise pour toi, je le fais aujourd'hui. Sr Marie-Thérèse n'avait pas les siennes, c'est pourquoi elle n'a pu t'en envoyer. Toutes deux sont maintenant arrivées à Saigon, Sr Marie de l'Enf. Jésus en a encore pour 8 jours avant d'être à Hanoi. Elles nous ont écrit pendant la traversée qui a été très bonne. Elles nous racontaient les splendides panoramas qui se déroulaient sous leurs yeux pendant le voyage: la nature parle tant à l'âme. Qu'est-ce donc que le bon Dieu nous réserve au Ciel s'il a fait pour nous tant de merveilles sur cette terre d'exil.

Tu dis, ma petite sœur chérie ma main tremble en écrivant. Ce n'est pas étonnant. Quand on passe la soixantaine il faut s'attendre à toutes sortes de misères. C'est tout à fait le moment de s'abandonner pour tout au bon Dieu.

Figure-toi que le R.P. Fayella vient d'arriver. Il était en France depuis quelques semaines et désirait beaucoup ne pas retourner à Rome avant d'avoir passé par Lisieux. Il aime tellement notre petite Sainte.

A bientôt, ma petite sœur chérie, je t'embrasse tendrement comme je t'aime. Ne m'oublie pas auprès de ta si bonne Mère.

Ton aînée

Sr Marie du S.Cœur.

r.c.i.

 

Je me trompe, Sr Marie-Thérèse a pu t'envoyer une image. Notre Mère embrasse sa petite Visitandine et la remercie de son beau bouquet spirituel pour ses 63 ans.