Imprimer

LT 100 - A M. et Mme Guérin - le 30 Décembre 1889

J.M.J.T.

Jésus 30 Décembre 89.
 Mon cher Oncle et ma chère Tante,
 
Votre Benjamin vient à son tour vous souhaiter une bonne année !... Comme chaque jour a sa dernière heure, chaque année voit aussi arriver son dernier soir, et c'est au soir de cette année que je me sens portée à jeter un regard sur le passé et sur l'avenir ; en considérant le temps qui vient de s'écouler, je me sens portée à remercier le bon Dieu, car si sa main nous a présenté un calice d'amertume, son coeur divin a su nous soutenir dans l'épreuve et il nous a donné la force nécessaire pour boire son calice jusqu'à la lie... Pour l'année qui va s'ouvrir que nous réserve-t-il ?... Il ne m'est pas donné de pénétrer ce mystère, mais je supplie le bon Dieu de récompenser au centuple mes chers parents, de toutes les bontés si touchantes qu'ils ont pour nous !...
  Le premier jour de l'an est pour moi un monde de souvenirs... Je vois encore Papa nous comblant de ses caresses... Il était si bon !... Mais pourquoi rappeler ces souvenirs ? Ce Père chéri a reçu la récompense de ses vertus, Dieu lui a envoyé une épreuve digne de lui.
Voici neuf heures qui sonnent, je suis obligée de terminer ma lettre sans avoir rien dit de ce que j'aurais dû parler, mais j'espère que mes chers Parents vont excuser leur petite Thérèse, et surtout pardonner l'écriture qui n'est pas lisible...
Bonne année à mes chères petites Soeurs !... Surtout que Marie se guérisse bien vite, je serai fâchée contre elle si L'INFLUENZA l'empêche de venir nous voir !...
Au revoir mon cher Oncle et ma Tante chérie, votre petite fille vous souhaite une bonne bonne Année et vous embrasse de tout son coeur.

Sr Thérèse de l'Enfant Jésus
nov.carm.ind.
 

Retour à la liste des correspondants