Imprimer

La Visitation

 

Le monastère de la Visitation du Mans érigé en 1822 s’était substitué à celui que la Révolution avait détruit. Il comptait entre cinquante et soixante religieuses et avait alors pour Supérieure Mère Thérèse de Gonzague Freslon, à qui succéderait Mère Marie de Chantal Fleuriot.

L’aumônier était l’abbé Boulangé, ami personnel de dom Guéranger, qui aimait lui rendre visite et confier à la Vierge miraculeuse priée dans la chapelle, son oeuvre de restauration monastique.

Le pensionnat qui serait fermé en 1878, ne compta jamais plus de cinquante élèves. Parmi les maîtresses, il faut nommer Soeur Marie Aloysia Vallée que les jeunes filles Martin aimeront appeler plus tard tante Aloysia.

 

visitation-entreeLT visitation-preauLT visitation-chapelleLT visitation-jardinLT visitation-choeurLT
la porte d'entrée
de la Visitation
le préau
la chapelle - où prièrent
les Martin après leur mariage
vue des jardins
banc des pensionnaires
dans le choeur des religieuses

 Cliquer sur chaque photo pour la voir en grand.