Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Céline - 28 (?) février 1889.

De sœur Agnès de Jésus à Céline 28 (?) février 1889.

 

Jésus !

J.M.J.T

Mon petit Célin chéri,

Tu es bien gentille de nous avoir écrit si tôt. Nous sommes bien avec toi dans la petite chambre-cellule où tout est si pauvre excepté ton coeur, oui ma chérie ton coeur est riche des biens du Ciel, désenchanté, désabusé des faux biens d’ici-bas, préparé, taillé pour la souffrance et la croix. Ah ! quel privilège! Soyons fières de notre sort !

Et notre Père chéri !... [v°] oh quel saint!... Je suis comme toi, j'espère un prompt dénouement... J'espère le revoir bientôt... Mais en tout je m'abandonne au bon Dieu. Ne sait-il pas mieux que nous ce qui nous est le meilleur?

Adieu, ma petite fille chérie, si tu savais combien je t'aime ! Le temps est loin pourtant où je te berçais sur mes genoux en te parlant de ta Première Communion ! Quels doux souvenirs pour mon coeur. C'est un lien particulier entre ton âme et la mienne...

Ah! je sais bien pourquoi Jésus voulait tant de soins pour sa petite fleur chérie... C'était d'abord afin de prendre un doux repos dans sa corolle et puis pour y planter sa croix ! Je suis toute [v° tv] fière d'avoir travaillé à ce bel ouvrage. Que la petite fleur de Jésus ne s'entr'ouvre jamais que du côté du Ciel.

Sr Agnès de Jésus.

r.c. ind.

Retour à la liste des correspondants