Imprimer

De Francis La Néele à Mère Agnès - 13 janvier 1911

 

A Mère Agnès le 13 janvier 1911

Ma chère petite Sœur,

Je vous retourne tous les documents sur F. Aubry au point de vue médical tous les termes sont pesés et concluent à la guérison surnaturelle en dehors des lois de la science.
C’est la conclusion qu’en tirera tout médecin consciencieux. J’espère que vous serez contente et que la petite Thérèse pour la peine m’obtiendra la grace d’aimer le bon Dieu comme elle l’a aimé ;

Votre affectueux et dévoué grand frère
Dr La Néele
L’enflure du cou peu prononcée le 24 septembre, dit le Dr Viel s’est accentuée les jours suivants et la sœur l’a trouvée très enflée deux jours plus tard. Il n’y a pas contradiction mais au contraire concordance avec aggravation.