Imprimer

Histoire d'une âme de 1898


Nous présentons en synopse le texte publié en 1898 de l'Histoire d'une âme

et le texte original de Thérèse publié pour la première fois en 1956.


Le formidable travail de comparaison entre ces deux textes a été réalisé par une bénévole passionnée de Thérèse. Grâce à sa relecture minutieuse, on peut voir au premier coup d’œil les retouches faites par la toute première équipe éditoriale des oeuvres de Thérèse : Mère Agnès et les Pères de l’Abbaye de Mondaye – surtout le P. Godefroy Madelaine.

Le texte de Thérèse est à droite en rouge – on y voit tout de suite en noir ce qui a été supprimé pour l’édition de 1898.
Le texte publié est à gauche en gris – on y voit tout de suite en bleu les additions effectuées par la petite équipe.

C'est à vous, ma Mère vénérée, que je viens confier l'histoire de mon âme. Le jour où vous me l'avez demandée, il me sem­blait que cela dissiperait mon cœur; mais depuis, Jésus m'a fait sentir qu'en obéissant simplement je lui serais agréable. Je vais donc commencer à chanter ce que je dois redire éternellement: les miséricordes du Seigneur!...
C'est à vous, ma Mère vénérée, que je viens confier l'histoire de mon âme. Le jour où vous me l'avez demandée, il me sem­blait que cela dissiperait mon cœur; mais depuis, Jésus m'a fait sentir qu'en obéissant simplement je lui serais agréable. Je vais donc commencer à chanter ce que je dois redire éternellement: les miséricordes du Seigneur!... - See more at: http://www.archives-carmel-lisieux.fr/carmel/index.php?option=com_content&;view=article&id=10046&Itemid=877#sthash.ow4topvP.dpuf
C'est à vous, ma Mère vénérée, que je viens confier l'histoire de mon âme. Le jour où vous me l'avez demandée, il me sem­blait que cela dissiperait mon cœur; mais depuis, Jésus m'a fait sentir qu'en obéissant simplement je lui serais agréable. Je vais donc commencer à chanter ce que je dois redire éternellement: les miséricordes du Seigneur!... - See more at: http://www.archives-carmel-lisieux.fr/carmel/index.php?option=com_content&;view=article&id=10046&Itemid=877#sthash.ow4topvP.dpuf
C'est à vous, ma Mère chérie, à vous qui êtes deux fois ma Mère, que je viens confier l'histoire de mon âme ... Le jour où vous m'avez demandé de le faire, il me semblait que cela dissiperait mon coeur en l'occupant de lui-même, mais depuis Jésus m'a fait sentir qu'en obéissant simplement je lui serais agréable ; d'ailleurs je ne vais faire qu'une seule chose : Commencer à chanter ce que je dois redire éternellement  «Les Miséricordes du Seigneur!!!»... 

 

Les chapitres sont accessibles par le petit menu de droite.