Imprimer

L'appel aux petites âmes

 

Histoire d'un best seller


Cet humble livret de 32 pages, au format de 15 x 10 cm, annonce dès la première page que « Sous le titre : Histoire printanière d’une petite fleur blanche, Sœur Thérèse de l’Enfant Jésus écrivit l’histoire de son âme, sur l’ordre de sa Supérieure. « L’Appel aux petites âmes » s’adresse à ceux qui ne peuvent lire la grosse Histoire d'une âme. Il se compose d’extraits de cette autobiographie, lesquels ont été choisis de manière à faire ressortir le caractère particulier de la doctrine de Sœur Thérèse : doctrine destinée à entraîner les âmes dans la Voie d’Enfance Spirituelle et à faire d’elles des Victimes de l’Amour Miséricordieux du bon Dieu. »

L’Appel aux petites âmes

DIFFUSION : La liste des publications est impressionnante : un succès de librairie. L’édition de 1904 à 14.000 exemplaires est vite épuisée ; il faut une nouvelle édition dès 1908 et il y en aura 22 autres jusqu’en 1948, totalisant plus de 800.000 exemplaires. Les couvertures varient beaucoup mais pendant 44 ans, cet humble livret fait donc découvrir Thérèse et son message à des lecteurs de tous âges. Ces chiffres sont  tout à fait comparables à la diffusion de l’Histoire d’une âme ! En effet, à la fin de son livre « L’Histoire d‘une âme  de Thérèse de Lisieux », Mgr Gaucher présente un tableau des 43 éditions jusqu’en 1955 ;  et, en totalisant les diverses présentations de ce texte, il compte plus de 900.000 exemplaires.
   
L’AUTEUR s’appelait Yvonne Daurelle (Sr Isabelle du Sacré-Coeur). Entrant à 22 ans au Carmel de Lisieux en janvier 1904, elle portait déjà le projet de « rendre accessible à la jeunesse le gros livre de l’Histoire d’une âme »,  qui lui avait fait tant de bien, 3 ans plus tôt. Les premiers mois de son postulat, elle se mettait à l’ouvrage, autorisée à composer ce livret à l’intention des jeunes de son âge, les jeunes de 1904. Bientôt le Carmel de Lisieux, sans plus attendre,  publiait « L’appel aux petites âmes », sans nom d’auteur.
   

Appel aux petites âmes et Histoire d’une âme


A-t-elle réussi à résumer l’Histoire d’une âme, comme l’annonçait la première page ?
Voici comparés, « L’Appel aux petites âmes » et « l’Histoire d’une âme » édition  1898, en prenant la réédition de la NEC (Nouvelle Edition du Centenaire) et, pour le chapitre XII et les appendices,  un exemplaire de l’édition 1898, l’édition princeps.
La liste ci-dessous permet cette comparaison. De gauche à droite sur chaque ligne, on trouve la page de l’Appel aux petites âmes, le texte comparé, la page de l’HA 1898 (édition Centenaire) ou bien, pour Chapitre XII, pages entre parenthèses de la 1ère édition HA 1898, et enfin les références thérésiennes actuelles.

p.1  Histoire printanière d’une petite fleur blanche HA 98 : (---) / Ms A 2 r°
 Voie d’enfance  spirituelle  HA 98 : (---) / DE 13.7.12
 Victime de l’Amour Miséricordieux du bon Dieu HA 98 : 145 / Ms A 84r°
p.2  A sa maman : « Je voudrais que tu mourrais » HA 98 : 55/ Ms A 4v°
p.3  Veillées familiales  HA 98 : 54 / Ms A 18r°
p.4  Nom écrit dans le ciel HA 98 : 54 / Ms A 18r°
 Pêche à la ligne HA 98 : 49 / Ms A 14v°  
 Je vis la mer pour la 1ère fois  HA 98 : 58 / Ms A 21v°
 Sur la mer, le sillon d’or du soleil couchant  HA 98 : 58 / Ms A 22 r°
p.5  Maladie de Thérèse enfant HA 98 : 66, 67 / Ms  A 27v - 29v°
 Guérison et sourire de Marie  HA 98 : 68 / Ms A 30 r°
p.6  Voyage à Alençon, entrée dans le monde HA 98 : 72 / Ms A 32 v°  
 1ère Communion HA 98 : 75 / Ms A 35 r°
 Confirmation HA 98 : 77 / Ms A 36 v°
 Crise de scrupules HA 98 : 82 / Ms A 39 r°
p.8  Image de Jésus en croix  HA 98 : 87 / Ms A 45 r°
 Prière pour Pranzini HA 98 : 87 / Ms A 46r°
p.9  Conversion de Noël 1886 HA 98 : 86 / Ms A 45 r°
 Jeter des fleurs, petits sacrifices HA 98 : 199 / Ms B 4 r°
 Petites vertus HA 98 : 131 / Ms A 74 v°
p.10Pentecôte 87 : demande à son père d’entrer au Carmel HA 98 : 94 / Ms A 50 r°
  Visite à Mgr Hugonin HA 98 : 96 / Ms A 54 r°
p.11 Pèlerinage de Rome HA 98 : 103 à 117 A 56 v° à 67
 Confiance en Jésus qui dormait en son cœur, à ne pas réveiller HA 98 : 118 / Ms A 67 r°
 Tout ce qu’il m’a donné, Jésus peut le reprendre HA 98 : 374 / PN 54 § 16  
p.12 Catéchisme  HA 98 : 96 / Ms A 52v°
p.13 Entrée au Carmel HA 98 : 120 / Ms A 69 r°
 Prise d’habit en présence de son père HA 98 : 126 / Ms A 72 r°
p.14 Maladie de son père HA 98 : 128  A 73 r°
 Pauvreté religieuse  - petits services – petits actes de vertu HA 98 : 130-131/ Ms A 74 v°
 Prière aride  -  Jésus dormait comme toujours HA 98 : 132 / Ms A 75 v°
p.15 Profession avec un fleuve de paix HA 98 : 133 / Ms A 76 v°
 Pas la plus petite faute volontaire  HA 98 : 134 / Pri 2
 Grain de sable et accomplissez en moi votre volonté HA 98 : 134 / Ms C 2v°
p.16 Soir de la Profession HA 98 : 134 / Ms A 77 r°
Désirs satisfaits – Perfection, peinture HA 98 : 139 A 81 r°
p.17 Entrée de Céline – Pas d’autres désirs que d’aimer Jésus HA 98 : 141 / Ms A 82 v°
p.18 C’est l’Amour seul qui me guide- Abandon – Boussole HA 98 : 142 / Ms A 83 r°
 Qu’elle est douce la voie de l’Amour HA 98 : (---)/ Ms A 84 v°
 L’amour, sachant tirer profit de tout…  HA 98 : 143 / Ms A 83 r°
Tirer profit de tout -  A moi, Il a donné sa Miséricorde HA 98 : 144 / Ms A 83r°

p.19  Offrande à l’Amour Miséricordieu xHA 98 : 144  / Ms A 84 r°
 Trait de feu au cours du Chemin de croix HA 98 : 145 / DE 7.7.2
p.20 Il ne m’inspirerait pas ces désirs, s’il ne voulait pas les combler HA 98 : 145  / Ms A 84 v°
 Commandement nouveau HA 98 : 158 / Ms C 11 v°
p.21 Chargée du noviciat – Impossible par moi-même HA 98 : 172 / Ms C 22 v°
 Ne pas satisfaire ma curiosité HA 98 : 173 / Ms C 32 v°
 Petites vertus HA 98 : 131  / Ms A 74 vp.22 Dieu ne refuse pas la 1ère grâce pour se vaincre HA 98 : (---) /DE 8.8.3
 Aimer ma petitesse et ma pauvreté, espérance aveugle HA 98 : (---) LT 197
 Prier pour les moissonneurs HA 98 : 275 / LT 135
p.23 Épreuve de la foi HA 98 : 152 94 / Ms C 5 r°
 Ne jamais se gêner avec moi HA 98 : 374 / PN 54. 16
 Plus d’actes de foi que jamais HA 98 : 153 94 / Ms C 7 r°  
p.24 Joie de m’être montrée imparfaite HA 98 :  (---) / LT 230
 Ce n’est pas parce que préservée du péché mortel  HA 98 : 19194 / Ms C 36 v°…
p.25 Pécheresse convertie HA 98 : 191 / Note Ms Edit Cent p 420
 Abandon et reconnaissance  HA 98 : 192 94 / Ms B 1v°
 Grain de sable, je puis donc aspirer à la sainteté HA 98 : 148 94 / Ms C 2v°
p.26 L’Ascenseur HA 98 : 148 94 / Ms C 3 r°
 Aimer Jésus comme il n’a jamais été aimé  HA 98 : (---) / LT 74
 Prêcher l’Evangile partout HA 98 : 196 94 / Ms B 2 v°
 Ma vocation, c’est l’Amour  -Dans le cœur de l’Eglise HA 98 : 19894 / Ms  B 3 v°
p.27 Enfant impuissante, je m’offre en victime HA 98 : 198 94 / Ms B 3 v°
 L’amour ne se paie que par l’amour  HA 98 : 19894 / Ms B 4 r°
 J’aime pour ceux qui combattent  HA 98 : 199 94 / Ms B 4 r°
 Jeter des fleurs HA 98 : 199 94 / Ms B 4 v°
 Souffrir par amour, jouir par amour  - J’aime l’Eglise  HA 98 : 200 94 / Ms B 4 v°
 Comment si imparfaite arriver à la plénitude de l’Amour  HA 98 : 200 94 / Ms  B 4 v°
p.28 L’Aigle et le petit oiseauHA 98 : 201 94 / Ms B 4 v°-5 r°
p.29 O Jésus, que ne puis-je dire aux petites âmes ta condescendance HA 98 : 202 94 / Ms B 5 v° finale
 Maladie et mort – Vendredi St 96 : annonce arrivée de l’Epoux  HA 98 : 151 94 / Ms C 5 r°
 La mort d’amour que je désire, celle de Jésus en croix   HA 98 : 250 /  DE 4.7.2
 Calice plein jusqu’au bord  HA 98 : 248 / DE 30.9.11  
p.30 Mission : faire aimer le bon Dieu comme.. Je veux passer mon ciel  HA 98 : 241 / DE 17.7.1
 Enseigner la confiance et le total abandon HA 98 : 241 / (---)
 Les petits seront jugés avec douceur HA 98 : 247 / DE 25.9.1
p.31 Toi qui vins me sourire au matin de ma vie  HA 98 : 249 / PN 54. 25
 N’est-ce pas l’agonie  HA 98 : 249 / DE 30.9
 Sur l’oriflamme : « Vivre d’amour »HA 98 : 175 et 306 94 / Ms C 24 v°  ou PN 17
Attirez-moi, nous courronsHA 98 : 187 94 / Ms C 34 r°
p.32  Texte abrégé de l’Acte d’Offrande à l’Amour Miséricordieux HA 98 : 257 /  Pri 6

 


Conformité

Le titre choisi, « l’Appel aux petites âmes », rappelle le dernier paragraphe du chapitre XI de HA98, qui est aussi la fin du manuscrit B : « O Jésus, que ne puis-je dire à toutes les petites âmes combien ta condescendance est ineffable… » Le tableau ci-dessus montre que ce livret, composé d’extraits de « l’Histoire d’une âme », édition 1898, est un fidèle abrégé de la vie et du message  de Sœur Thérèse.    
   
-  L’Appel suit en général le plan de l’Histoire d’une âme : l’ordre des pages de l’un et de l’autre en témoigne.

-  Dans 4 cas, l’Appel reproduit même ce que, dans l’Histoire d’une âme, Mère Agnès a ajouté au manuscrit de Thérèse :  
Page 3, l’Appel ajoute, comme HA98 page 54, la lecture de l’Année Liturgique au récit de la prière en famille, tandis que manuscrit A 18 r° ne parle pas de cette lecture.  
Page 19, après le récit de l’Acte d’Offrande, l’Appel ajoute, comme HA98 p. 114, le trait de feu, que reçoit Thérèse au cours du Chemin de Croix, tandis que A 84  n’en parle pas On ne le trouve que dans les Derniers Entretiens : DE 7.7.2    
Page 25,  l’Appel raconte l’histoire de la pécheresse pardonnée, comme HA98 p. 198, tandis que dans son manuscrit (C36 v°),Thérèse cesse d’écrire après les mots : « je m’élève à Lui par la confiance et l’amour ». Dans la Nouvelle Edition du Centenaire des Manuscrits, une note, page 420, rappelle que Sr Thérèse, trop fatiguée, avait demandé à Mère Agnès de conclure par cette histoire de la pécheresse pardonnée.
Page 30, l’Appel reproduit un dialogue de Mère Agnès avec la malade : « Quelle voie voulez-vous donc enseigner aux âmes ? C’est la chemin de la confiance et du total abandon etc…», comme HA98 page 241. Les Derniers Entretiens, NEC page 169, précisent que ce texte est paru dans les  Novissima Verba page 82, mais est absent du Carnet jaune et des carnets verts.

Transpositions et divergences 

Dans plusieurs passages, l’Appel aux petites âmes ne se conforme pas au texte correspondant de l’Histoire d’une âme.

Simple transposition de date : L’Appel, page 9, attribue à Thérèse, âgée de 14 ans le désir de « jeter des fleurs » et de « pratiquer les petites vertus », tandis que, dans HA98 comme dans les Manuscrits, c’est après sa Profession religieuse qu’elle fait ces découvertes (B 4r° et A 74 v°)

Voici quelques autres divergences entre l’Appel et l’Histoire d’une âme :
La première phrase de l’Appel : « Sous le titre : Histoire printanière d’une petite fleur blanche, Sr Thérèse écrivit l’histoire de son âme » ne se trouve pas dans HA98 mais ce sont bien les premiers mots du manuscrit A de Thérèse.
Et 6 fois encore, le tableau précédent porte le signe (---), dans la 3ème colonne, manifestant que ces textes de l’Appel ne se trouvent pas dans HA 98 mais sont bien dans les écrits authentiques de Thérèse ou dans ses Derniers Entretiens.
Page 1 : « Entraîner les âmes dans la voie d’enfance spirituelle » DE 13.7.12
Page 18 : « Qu’elle est douce la voie de l’Amour ! » A 84 v°
Page 22 : «  Dieu ne refuse pas la première grâce pour se vaincre » DE 8.8.3
Page 22 : « Aimer ma petitesse et ma pauvreté… espérance aveugle. » LT 197
Page 24 : « Joie de s’être montrée imparfaite » LT 230
Page 26 : « Aimer Jésus comme il n’a jamais été aimé » LT 74

 Deux fois, l’Appel aux petites âmes reproduit, mieux que HA 98, les mots exacts du manuscrit de Thérèse :
A 74 v° : « Je m’appliquais surtout à pratiquer les petites vertus »  devient dans HA98 page 131 : « Je m’appliquais surtout aux petits actes de vertu ». L’Appel page 21 cite plus exactement : «  Elle s’applique à pratiquer dans l’ombre les petites vertus ».   
C 5 r° : « C’était comme un doux et lointain murmure qui m’annonçait l’arrivée de l’Epoux », devient dans  HA 98 : « Mon Bien Aimé me faisait entendre comme un doux et lointain murmure qui  m’annonçait son heureuse arrivée ». L’Appel page 29 retrouve le langage biblique de Thérèse : « N’était-ce pas comme un doux et lointain murmure qui m‘annonçait l’arrivée de l’Epoux ? »

--- Comment expliquer que la rédactrice de  l’Appel, ait ainsi suivi les écrits thérésiens  authentiques, au lieu de copier « l’Histoire d’une âme », son modèle ? Les trouvait-elle plus fidèlement reproduits dans une des 5 nouvelles éditions de l’Histoire d’une âme, parues avant 1904 ?  A-t-elle profité de la tradition orale dont les récréations du Carmel devaient parfois retentir ?   Ou bien a-t-elle eu accès aux carnets de Mère Agnès ou même aux manuscrits de Sœur Thérèse ? La confiance faite à la jeune rédactrice permet de penser qu’elle a eu peut-être ce privilège…

En tout cas, la large diffusion de l’Appel, au début du XXème siècle, montre que rédaction, style, typographie et titre, qui étonnent aujourd’hui, correspondaient aux goûts de l’époque et nous devinons que de nombreux lecteurs y ont trouvé leur nourriture spirituelle. 


Par Jean Grelier des Missionnaires de la Plaine

 

Retour à l'accueil des Versions abrégées