Imprimer

LT 116 - A soeur Marie du Sacré-Coeur - 7 septembre 1890

7 septembre 1890
J.M.J.T.

 
                Je voudrais bien que les bougies du petit Jésus soient allumées quand j'irai au chapitre, voudrez-vous y aller ?... Je vous en prie, n'oubliez pas... Je n'ai pas mis les bougies roses neuves car celles-ci m'en disent plus long à l'âme, elles ont commencé à brûler le jour de ma prise d'habit, alors elles étaient roses et fraîches. Papa (qui me les avait données) était là et tout était joie !... mais maintenant la couleur de rose est partie, y a-t-il encore pour l'orpheline de la Beresina des joies couleur de rose ici-bas ?... Oh ! non il n'y a plus pour elle que des joies célestes... des joies où tout le créé qui n'est rien fait place à l'incréé qui est la réalité...
                Comprenez-vous votre petite fille ?... Demain elle sera l'épouse de Jésus, demain elle sera l'épouse de celui dont le visage était caché et que personne n'a reconnu !... Quelle alliance, et quel avenir !... Oui, je le sens, mes noces seront environnées d'anges, il n'y aura que le Ciel qui se réjouira et aussi la petite épouse et ses soeurs chéries !...