Imprimer

LT 123 - A Mme Guérin - 15 Octobre 1890

J.M.J.T.
Jésus
Le 15 Octobre 1890.

 
                Ma chère Tante,
 
                J'ai été touchée de tout ce que vous m'avez envoyé pour ma fête, je ne sais comment vous remercier, ni par où commencer.
                D'abord ma chère petite Tante, vous m'avez envoyé votre charmante Marie qui au nom de tous ceux que j'aime m'a souhaité ma fête.
                Les deux jolis pots de fleurs offerts par mes deux petites soeurs chéries Jeanne et Marie m'ont fait un grand plaisir ; ils sont placés auprès du petit Jésus et à chaque heure du jour réclament pour mes deux petites soeurs autant de grâces et de bénédictions que chaque bruyère contient de petites fleurs...
                Enfin ma petite Tante chérie, vos délicieux gâteaux sont venus couronner la fête et remplir le coeur de votre petite Thérèse de reconnaissance pour vous qui me donnez toutes ces gâteries.
                Je suis d'autant plus touchée que je sais, ma chère petite Tante, combien vous êtes souffrante et malgré cela vous pensez encore à votre petite Thérèse. Mais si vous pensez à elle, elle pense aussi bien souvent à vous et ne cesse de prier le bon Dieu afin qu'il vous rende au centuple tout ce que vous faites pour nous. Je prie aussi beaucoup pour ma chère petite Jeanne, que le bon Dieu la rende heureuse autant qu'on peut l'être sur la terre. Je lui demande aussi de vous consoler du grand vide que doit faire le départ de cette soeur chérie. Je n'oublie pas non plus mon cher Oncle, et je vous prie de l'embrasser bien fort pour moi.
                Je vous quitte, ma chère petite Tante, ou plutôt je quitte la plume qui sait si mal remplir la mission que mon coeur lui confie. Pour lui, il ne s'éloigne pas un instant de vous.
 
Votre petite fille
Sr Thérèse de l'Enfant Jésus
rel.carm.ind.