Imprimer

LT 139 - A M. et Mme Guérin - 30 Décembre 1892

J.M.J.T.
Jésus
 Au Carmel le 30 Décembre 92

                Mon cher Oncle et ma chère Tante,
                Il est bien doux à votre Benjamin de venir vous offrir ses voeux pour la nouvelle année qui va commencer.
                Je ne vais pas essayer de dire ici tous les souhaits que je forme pour mes parents chéris, ce serait trop long et puis le coeur a souvent des aspirations que la parole est impuissante à traduire. Il est des désirs que le bon Dieu seul peut comprendre ou plutôt deviner. C'est donc à Lui que je veux confier les voeux que mon coeur forme pour ceux qui me sont si chers.
                Souvent, quand je suis aux pieds de Notre Seigneur, je sens mon âme déborder de reconnaissance en pensant à la grâce qu'Il m'a faite en me donnant des parents comme ceux que j'ai le bonheur de posséder.
                Je n'oublie pas que le deux Janvier est l'anniversaire de la naissance de mon cher Oncle. Je suis fière d'être née le même jour que lui et j'espère qu'il n'oubliera pas de prier pour sa petite Thérèse qui va bientôt être une vieille fille de vingt ans. Comme le temps passe !... Il me semble que c'était hier que mon bon Oncle me faisait sauter sur ses genoux en chantant la romance de Barbe-Bleue avec des yeux terribles qui me faisaient presque mourir de peur... Le petit air de Mirlitir était plus à mon goût... Le souvenir de cette chanson suffit pour me faire encore rire.
                Vous voyez, mon cher Oncle et ma Tante, que le poids des années n'enlève pas encore la mémoire à votre petite fille, au contraire elle est à un âge où les souvenirs de la jeunesse ont un charme particulier...
                Je vous prie, mes chers Parents, d'offrir tous mes voeux à ceux que j'aime, je ne nomme personne car le reste de mon papier n'y suffirait pas, mais dans mon coeur tous les noms sont inscrits et y tiennent une grande place.
                Votre vieille Nièce, qui vous aime de tout son coeur
 
Sr Thérèse de l'Enfant Jésus
rel.carm.ind.